Trois médailles d’or sur les sept en jeu. Maurice a pu mater l’opposition seychelloise dans ce tournoi de badminton des 8es JIOI. Elle s’est montrée à la hauteur dans les épreuves de double, que ce soit par équipes ou en individuel.
Un bilan plus que satisfaisant pour le responsable de la sélection mauricienne, Thevarajen Ponambalum, compte tenu des conditions prévalant au gymnase de La Promenade. « Encore une fois, nous avons montré notre esprit d’équipe. Nos représentants en double ont sorti le grand jeu », analyse-t-il.
Par contre, l’équipe mauricienne a affiché des limites dans les épreuves individuelles en ne parvenant qu’à se hisser dans une seule finale, soit le simple dames, avec Shama Aboobakar, qui s’est inclinée devant la Seychelloise Cynthia Course 2-0. Sinon, les autres badistes ont pris la porte de sortie plus tôt que prévu.
« Nous devrons travailler davantage en individuel. Je tiens aussi à faire ressortir que les autres pays de la région ont également bien progressé, à l’instar des Maldives, de La Réunion et de Madagascar. Tant mieux pour le badminton dans la région », ajoute le responsable de la sélection mauricienne.
Il avance aussi que l’entraînement se poursuivra une fois de retour à Maurice afin de préparer les Jeux d’Afrique prévus au Mozambique le mois prochain. La Fédération mauricienne de badminton pourra compter sur les services de la technicienne chinoise Qiao Yu.
« C’est convenu, elle sera avec nous jusqu’aux Jeux d’Afrique. Malgré la barrière linguistique, nous avons pu travailler ensemble. Cela dit, il serait souhaitable d’avoir un Directeur technique national étranger de calibre à plein temps », a-t-il souligné.
Quant à la technicienne chinoise, elle est plus ou moins satisfaite de la prestation mauricienne, même si elle reconnaît que les joueurs mauriciens auraient pu mieux faire. Elle n’a du reste pas pu cerner certains détails, vu qu’elle n’a pris en main la sélection que quelques mois de cela et ce n’est que maintenant qu’elle découvre le badminton des îles.
« Le niveau du badminton des îles n’est pas mauvais, même s’il y a un long chemin à parcourir pour atteindre le sommet mondial. L’équipe seychelloise reste la meilleure de la région. Il n’empêche que je suis satisfaite des médailles d’or obtenues », nous a-t-elle déclarée.