La compétition par équipe des Championnats d’Afrique de Badminton des moins de 15 ans a pris fin vendredi au centre national de Badminton, à Rose-Hill, avec la finale mettant aux prises l’Égypte à l’Algérie. Ce sont les jeunes Pharaons qui l’ont emportée facilement en trois manches. La sélection nationale, sous la férule de Sandy Hussein, a été sortie en demi-finale.
La jeune sélection mauricienne, tombeur de l’Afrique du Sud (3-2) et l’Ouganda (5-0), avait pris la tête du groupe B avec huit victoires et deux défaites seulement. Autant dire que les Jason François, Kritisha Mungrah et autres Vilina Appiah avaient réussi un véritable tour de force avant d’affronter l’Algérie en demi-finale. Mais cette dernière formation, très costaude, était ni plus ni moins qu’un prétendant à la victoire finale. Deuxièmes du groupe A, les Fennecs ont enregistré une victoire 5-0 face à la Namibie et une défaite contre l’ogre égyptien.
Toutefois en demi-finale, les Algériens se sont avérés trop fort pour les locaux. Maurice peut cependant nourrir des regrets, car les badistes avaient bien débuté la rencontre avec le tandem Jason François/Kritisha Mungrah, qui a rapidement donné l’avantage au pays hôte en remportant son match en double mixte face au duo Skandar Medel/Dounia Naama, 21-7, 21-7. La tendance s’est malgré tout inversée avec la victoire, cette fois, de Mohamed Ali Abidi en simples garçons aux dépens de Mithileshsing Ramdany, 22-20 et 21-13. Le troisième match, en simples filles, a tourné à l’avantage de Malak Ouchfoune, qui a dominé Vilina Appiah en deux sets, 21-11 et 21-18.
Maurice s’est par la suite ressaisie avec le succès du duo Jason François/Jasmit Bhagirutty chez les garçons en deux sets (21-15, 21-11) contre le duo Skander Medel/Mohamed Ali Abidi. Le double filles s’annonçait déterminant mais la paire Vilina Appiah/Kristisha Mungrah a dû s’avouer vaincue contre Malak Ouchefoune/Douania Naama, 21-19, 19-21, 18-21. De son côté, l’Égypte l’a emporté facilement contre l’Afrique du Sud 3-1 avant de venir à bout de l’Algérien en finale (3-0). Autant dire que les Pharaons étaient tout simplement injouables dans cette compétition par équipe.
L’entraîneur de la sélection de Maurice, Sandy Hussein se veut positive : « Les badistes ont donné le maximum. Face à l’Algérie, cela ne s’est joué à pas grand-chose. J’estime que Maurice a mieux joué que prévu, mais nous étions moins expérimentés que notre adversaire du jour, qui a beaucoup plus de matches dans les jambes. Les filles algériennes étaient vraiment très fortes et nous avons décidé de miser sur les garçons ». L’épouse de l’actuel vice-président de l’Association mauricienne de Badminton, Raj Gaya, est d’avis que « cette défaite n’enlève en rien le mérite des joueurs locaux qui ont été très concentrés et appliqués depuis le début du tournoi ».
Ayant défendu les couleurs égyptiennes en tant que joueuse durant près de 15 ans, elle estime que Maurice a encore une belle carte à jouer. « Je travaille avec ce groupe depuis six mois seulement, mais le potentiel est là et nous allons continuer à travailler. L’objectif sera d’aller chercher des médailles dans les cinq catégories pour les épreuves individuelles », a-t-elle confessé. En effet, la compétition reprend lundi avec le début des hostilités en individuel. L’Égyptien Basel Hesham s’annonce comme l’un des grands favoris du simple garçon.