Annoncée début décembre par l’Association mauricienne de badminton, le départ du DTN, l’Indonésien Tony Wahyudi, ne fait pas l’unanimité au sein des badistes. Il soulève même une vague de sympathie qui se traduit sous la forme d’une pétition signée par une vingtaine d’entre eux et envoyée récemment à l’acting director of sports au MJS, Samoo Pillay et dans laquelle ils qualifient d’infondées, les accusations dont le technicien serait victime.
De nombreux différends entre le DTN et l’AMB seraient à l’origine de ce départ, nous avait déclaré récemment le vice-président, Raj Gaya. Et ces conflits se sont amplifiés au point où Tony Wahyudi est parvenu en « désaccord avec les directives de l’association, De plus, il favorise certains joueurs et joueuses aux dépens des autres et la plupart des joueurs de l’équipe nationale refusent de s’entraîner avec lui. », avait-il précisé. Il aura du reste fait part de ces faits à la Fédération indonésienne de badminton.
C’est en prenant connaissance de cela à travers la presse que les joueurs ont décidé de réagir en clamant que ces ‘accusations’ sont infondées.
Ils en tiennent pour preuve que « chaque joueur qui s’est entraîné régulièrement ces sept derniers mois avec le DTN a progressé de manière considérable, comme cela peut être observé à travers les résultats qui ont été ramenés des Championnats d’Afrique (deux médailles d’or et deux d’argent en avril), Jeux d’Afrique Jeunes en mai (3 or, 2 argent et 2 bronze), les Internationaux de Maurice en juin (1 argent et 1 bronze), le tournoi de la CJSOI en juin (6 or, 3 argent et 4 bronze), les Championnats d’Afrique U 15 en août (1or, 5 argent, 2 bronze). »
La pétition porte les signatures des joueurs suivants : Sheem Sandooyea, Aurélie Allet, Kiran Baboolall, Aatish Lubah, Julien Paul, Christopher Paul, Kounal Subbaroyan, Melvin Appiah, Shaama Sandooyea, Andrew Seeruthun, Yajaval Bhurtun, Mevan Dewoo, Chetanand Gobuudun, Alexandre Bongoût, Smiti Ramchurn, Amarah Dawood, Jemimah Leung Fon Sang, Khabir Teeluck, Kobita Doocho, Prayash Sahya, H. Hyderkhan.
« Je suis prêt à rester à condition… »
Reste que pour Tony Wahyudi tout n’est pas encore perdu. Car il se dit toujours disposé à poursuivre et achever le travail qu’il a commencé à Maurice tout au moins jusqu’aux 9es Jeux des Iles. « Je suis disposé à rester à condition d’un changement d’attitude et moins d’ingérence de la part de certains dirigeants de l’association », déclare-t-il.
En fait, il déplore les décisions qui sont prises sans concertation avec lui en tant que DTN. « Il y a des joueurs qui ne s’entraînent pas régulièrement, mais qui sont intégrés à la sélection à la place des autres pour des déplacements. Il y a des décisions qui sont prises dans mon dos. Et on me met toujours devant les faits accomplis. », affirme l’Indonésien.
Il annonce qu’il a déjà obtenu une offre ferme de la part de la fédération malaisienne pour s’occuper dès ce mois-cid’une académie fort réputée. Mais il a fait savoir qu’il était toujours sous contrat à Maurice et qu’il ne sera libre qu’à partir de janvier 2015. « Si le nouveau ministre me demandait de rester et si l’association change d’attitude, je suis prêt à rester à Maurice », nous dit Tony Wahyudi. Dans le giron, on avoue que si l’Indonésien n’était pas compétent et sérieux, on ne l’aurait pas sollicité pour travailler en Malaisie, l’un des pays phares du badminton mondial.