L’Association mauricienne de badminton (AMB) se retrouve devant la possibilité d’obtenir une bourse intérimaire de la Solidarité Olympique en faveur de la badiste Kate Foo Kune. Selon, Raj Gaya, vice-président de l’AMB, « le Comité olympique mauricien (COM) nous a déjà envoyé un formulaire et attend que nous lui fassions officiellement une demande en ce sens. » Toutefois, il ajoute que d’autres possibilités sont à l’étude, notamment avec le TFES et avec l’arrivée éventuelle d’un nouveau DTN d’Indonésie.
La bourse intérimaire est attribuée par la Solidarité Olympique pour la préparation en vue des prochains Jeux Olympiques de Rio 2016. Elle est pour la première fois attribuée avec un an d’avance sur les deux années de préparation qui précédent normalement, à partir de septembre 2014, le rendez-vous planétaire. Ce qui laisse donc trois ans de préparation aux sportifs qui ont le potentiel de se qualifier.
Mais l’AMB examine d’autres options, notamment celle qui permettrait à Kate Foo Kune — conformément à ses souhaits — de rejoindre le centre de haut niveau de l’INSEP en France ou « de s’offrir les services d’un nouveau DTN à plein temps venant d’Indonésie. »
« Si cette option aboutit, on pourra compter sur la présence de joueurs indonésiens qui serviront de sparring-partners aux Mauriciens au moins quatre fois dans l’année. Le problème n’est pas uniquement de trouver un nouveau DTN, mais il faut aussi que les joueurs jouent plus de matches intenses et de façon régulière afin d’acquérir plus d’expérience. Ces derniers pourront aussi bénéficier de stages en Indonésie pour se perfectionner », estime Raj Gaya.
On se souvient que l’AMB avait décidé fin août de se séparer du Malaisien Nantha Kumar Tarbadas après huit moins de fonction au poste de DTN. Elle compte donc se lancer sur la piste indonésienne pour pallier cette absence à maintenant 22 mois des 9es Jeux des îles.
« Nous n’avons pas le choix. Les autres pays, notamment la Réunion et les Seychelles, ne se croisent pas les bras. Le niveau du badminton dans l’océan Indien a progressé comparé à dix-quinze ans de cela. Si nous voulons des résultats, il faut mettre au plus vite en place les moyens et les possibilités. On est encore inférieur à l’Afrique du Sud, où le niveau reste plus élevé dans pratiquement toutes les régions. Les divers styles de jeu qui existent dans les régions permettent aux Sud-Africains de toujours avancer et progresser lorsqu’ils s’affrontent. »
Les membres de l’AMB ont récemment eu une rencontre avec le ministère de la Jeunesse et des Sports pour justement décider ce qu’il faudrait mettre en place pour éviter toute désillusion en 2015, comme ce fut en partie le cas en 2011 à Mahé où les badistes n’avaient pu remporter que trois médailles d’or sur les sept en jeu.
Hier, Raja Gaya a également eu une rencontre au Trust Fund for Excellence in Sports pour évoquer les bourses qui pourraient être offertes aux jeunes badistes. Les noms d’Aatish Lubah et Julien Paul sont, à ce titre, les plus cités. Mais dans l’éventualité que l’AMB dispose d’un DTN d’Indonésie, Kate Foo Kune pourrait alors aussi bien poursuivre sa préparation sur place tout en se rendant de temps à autre à l’étranger pour y disputer des tournois.
On apprend aussi que quelques badistes de l’équipe nationale devraient se déplacer à Gaborone et à Pretoria pour participer aux Internationaux du Botswana (6-8 décembre) et d’Afrique du Sud (13-15 décembre). Les deux tournoi seront précédés d’un camp d’entraînement, le premier étant prévu du 1er au 6 décembre, alors que l’autre se tiendra quelques jours avant le second tournoi.