Décidément, le calme qui semblait régner au sein du badminton mauricien depuis 2008 n’était qu’une illusion. En effet, une déposition a été consignée à la police, notamment à la CCID, le 15 septembre par Bashir Mungroo qui, depuis le 16 août dernier, n’est plus président de l’Association mauricienne de Badminton (AMB). Pour cause : une somme de USD 154 039, soit approximativement Rs 5.4 millions, aurait disparu des caisses de cette association entre 2011 et mi 2017.
Cette somme représente, selon Bashir Mungroo, les allocations ou dotations de la Confédération Africaine de Badminton (CAB) à l’AMB, destinées à financer divers projets et bourses, constituant même des frais d’organisations de compétitions africaines à Maurice. Raj Gaya, qui lui aussi depuis le 16 août n’est plus vice-président de l’AMB, est pointé du doigt dans cette affaire. Il agit désormais comme simple membre après un exercice de remaniement au sein du comité directeur.
Intriguant USD 11 000
Selon Bashir Mungroo, qui est venu s’expliquer dans les locaux de Week-End hier en fin d’après-midi, toute cette affaire a été révélée à la mi 2017. « J’ai reçu un courrier électronique de l’acting secretary de la Confédération Africaine de Badminton (le Mauricien Sahir Edoo) m’informant que j’allais recevoir une somme de USD 11 000 pour divers items dans le cadre de l’organisation des Championnats d’Afrique U15 et U19 à Maurice », explique-t-il. Cette démarche l’a intrigué puisque « je n’avais jamais vu une telle allocation de la part de la CAB alors même que j’étais trésorier (de l’AMB) de 2008 à 2012 et président de 2013 à août 2017. »
Intrigué, Bashir Mungroo a alors demandé à l’acting secretary de la CAB si pareil transfert financier avait déjà été effectué par le passé. Faute de réponse convaincante de Sahir Edoo, il a posé la même question au secrétaire de la CAB qui, à son tour, alerte le nouveau président de la confédération. Ce dernier demande au trésorier de la CAB de se pencher sur cette question. Vers la fin de juillet, Bashir Mungroo affirme avoir reçu un courriel de Chipo Zumburani.
Des sommes colossales
Cette correspondance révèle les détails de toutes les aides financières que la CAB a accordées à l’AMB depuis 2011 à ce jour. D’après ce document — que nous avons en notre possession —, des sommes totalisant USD 154 039 ont été versées sur le compte de Maurice comme suit :
— USD 16 351 en 2011
— USD 10 319 en 2012
— USD 15 776 en 2013
— USD 20 798 en 2014
— USD 34 285 en 2015
— USD 43 906 en 2016
— USD 12 604 à juin 2017
Ce document est soutenu par toute une série d’« acknowledgement » portant la signature de Rajen Pultoo, secrétaire de l’AMB, qui confirmait ces entrées d’argent avec l’entête de la CAB. « J’ai été trésorier, puis président de cette fédération. Je n’ai jamais vu ni entendu que nous avions eu de l’argent de la CAB », soutient Bahir Mungroo. « J’ai essayé d’obtenir des explications au cours de réunions, qui ont duré jusqu’à minuit. Je disais que cet argent appartenait non seulement à la fédération, mais aussi aux athlètes. Mais à la place, une majorité de membres ont estimé qu’il fallait que je me retire de mon poste de président. C’est pourquoi j’ai décidé d’aller voir la police pour qu’une enquête soit ouverte afin que l’argent de la fédération soit restitué », ajoute-t-il.
Même si son nom n’est pas cité, Raj Gaya est pointé du doigt puisque « la Confédération Africaine de Badminton c’était son affaire », soutient une source. D’autant qu’il a été à la fois secrétaire et secrétaire administratif de cette confédération pendant 20 ans. Jusqu’à la nomination de Sahir Edoo comme acting secretary de la CAB cette année, c’était Raj Gaya qui gérait tout au sein de la confédération.