Les Internationaux de Maurice Yonex de badminton ont connu leur dénouement hier au centre national à Rose-Hill. Les badistes locaux ne se sont pas distingués face à une rude opposition des étrangers, qui ont tenu la gageure, notamment Luka Wrabern, qui est entré dans l’histoire de son pays en devenant le premier Autrichien à décrocher un titre du simple hommes en deux décennies.
La finale du simple hommes restera dans les annales du badminton autrichien. D’autant qu’elle mettait aux prises deux farouches adversaires faisant partie de son équipe nationale : Luka Wraber, 23 ans, et David Obernosterer, 25 ans. Au-delà de leur duel, il y avait un enjeu de taille : le vainqueur entrerait dans l’histoire de son pays. Et pour cela, Obernosterer n’aura que des regrets puisqu’il enleva le premier set 21-9, mais ne pourra rien faire face au retour foudroyant de son compatriote, qui égalisa 21-18 dans le set suivant avant d’entamer la manche décisive en rouleau compresseur.
Luka Wraber fera subi de gros dégâts à son adversaire en menant 12-4, puis 14-7. Mais il sera rejoint au score peu après la pause quand Obernosterer revint fort pour égaliser 14-14. Ce dernier réussira même à renverser pour mener 19-16, mais rata lamentablement deux balles de match à 20-18 et 20-19 avant d’être à son tour rattrapé à 20-20. Mais c’était toutefois loin d’être gagné pour Wraber qui, tout autant, concéda trois balles de match à 21-20, 22-21 et 23-22. Il réussira néanmoins à se démarquer à 24-23 pour conclure victorieusement 25-23 au bout d’un suspense intenable. Une victoire qui le fit hurler de joie.
« La pression était pesante, surtout à la fin du 3e set. Je jouais contre mon coéquipier. Dans le premier, il y a eu quelques fautes malchanceuses et inutiles. J’avais perdu mon allant, et dans le deuxième c’était serré. Dans le 3e, je me suis déconcentré, pensant que c’était gagné et j’ai dû me montrer plus agressif pour faire la différence. Il est très coriace. C’est le premier titre du simple hommes que j’offre à mon pays en deux décennies », confia assez fièrement Luka Wraber, qui a débuté sur le court à l’âge de 8 ans. « On est un petit pays qui n’est passé professionnel que depuis 6-7 ans, soit depuis la mise en place d’un centre national et des structures adéquates », ajoute-il un brin modeste.
Wraber avoue avoir mis en veilleuse, jusqu’aux JO 2016 à Rio, ses études de droit qu’il effectue à Vienne pour se consacrer à fond à sa carrière. « J’ai commencé il y a tout juste un mois, soit avant de venir ici. J’ai déjà complété la moitié de mes études… » Il compte poursuivre sa belle lancée en enchaînant avec les Internationaux du Kenya prévus cette semaine à Nairobi et vise à moyen terme de se qualifier pour les European Games 2015 où, précise-il, seul le n°1 du simple hommes de chaque pays se qualifie.
Pour les autres finales, on retiendra la victoire logique de l’Italienne Jeannine Cicognini dans le simple dames contre l’Autrichienne Elisabeth Baldauf. Par contre, la paire mauricienne du double dames composée de Kate Foo Kune et Yeldy Louison qui émergea assez facilement d’une première moitié du tableau s’inclina 12-21, 12-21 en finale contre le duo Annika Horbach (All)-Maria Mata Masinipeni (N-Z).