Les badistes mauriciens ont raté de belles occasions lors des Internationaux de Maurice qui ont pris fin hier au centre national à Rose-Hill. Après la perte de sa demi-finale du simple dames samedi face à l’Indienne Shikha Gautam, Kate Foo Kune a connu à nouveau la défaite hier en finale du double mixte aux côtés de l’Allemand Jonathan Persson, les deux tombant devant la paire composée du head coach de l’équipe nationale de Maurice, le Malaisien Yogendran Krishnan, en duo avec l’Indienne Prajakta Sawant. En double hommes également, le tandem Julien Paul-Aatish Lubah a connu la désillusion face à des Italiens. Ce sont les seules victoires qui pouvaient encore revenir aux Mauriciens dans ce tournoi, puisque les étrangers ont tout remporté ailleurs.
Très attendue en finale du simple dames, Kate Foo Kune n’a pu éviter le faux pas samedi contre l’Indienne Shikha Gautam, non classée parmi les favorites du tableau. Elle avait en quelque sorte raison de redouter cette adversaire dont elle ne connaissait pas vraiment le niveau. Alors qu’elle mène 20-18 dans le 3e set, la Mauricienne concède quatre points d’affilée et s’incline 20-22. C’est la déception, d’autant qu’elle perd les deux derniers points croyant que le volant était « out ».
Mais hier en finale, Shikha Gautam, du haut de ses 19 ans, mine conquérante et confiante, a affiché au grand jour ses qualités de battante. Elle enlève aisément le premier set 21-8, mais ne peut repousser le retour en force de son adversaire Anura Prabhudesai, plus athlétique, qui égalise à un jeu partout, 21-17. C’est donc dans le set décisif qu’elles allaient se départager. Shikha Gautam mène 11-9 à la pause, puis 13-9. Mais comme prévu, elle est rejointe puis dépassée 15-13, 16-14, 17-14, 18-15, 18-16, 19-17.
Alors que le danger est bien réel et qu’elle sent qu’elle va perdre le match, elle parvient à remonter les deux points d’écart avant de renverser in extremis la partie. La victoire est sauve. « En fait, je m’attendais à un match plus facile car je l’ai toujours battue en Inde ou ailleurs. Mon seul but était simplement de ne pas la laisser gagner. Il n’y a aucune rivalité entre nous deux, je voulais juste maintenir ma série d’invincibilité. C’est en restant calme et déterminée que j’y ai réussi », dira des plus sobrement Shikha Gautam.
Originaire de Bangalore, elle a intégré l’escouade nationale juniors à 12 ans. Depuis, elle y est toujours restée en sus d’être la n°1 juniors de son pays tant en simple qu’en double. Mais c’est à Maurice qu’elle entame en fin de compte son premier tournoi Open. « En Inde, la saison reprend en août chez les seniors. C’est mon premier tournoi ici et c’est juste pour le titre du simple dames que je suis venue. Ce qui s’est passé samedi en demi-finale contre Kate s’est reproduit aujourd’hui (hier) en finale. J’étais lâchée et avais presque perdu quand je suis revenue pour l’emporter en restant calme. J’ai toujours eu confiance en moi et cru que je peux gagner. C’est comme ça que j’ai remporté ces deux matches. On peut s’être bien entraîné, mais c’est aujourd’hui (hier) qu’il faut gagner », poursuit Gautam. Elle dispose aussi de deux coaches personnels, l’un prénommé Arvind Bhawt et l’autre Vinod0 ainsi que d’un préparateur physique. Elle avoue que s’entraîner avec les garçons l’aide à progresser plus rapidement. Son prochain tournoi est prévu en Malaisie.
Dans les autres catégories, les étrangers sont passés comme des rouleurs compresseurs, surtout en simple hommes où le Malaisien Giap Chin Goh (3) a fait montre par moment d’une finesse remarquable dans ses feintes au smash pour remporter en finale 21-19, 21-14 contre le favori du tableau, l’Israélien Misha Zilberman. En finale du double hommes, le tandem Julien Paul-Aatish Lubah a subi la mainmise de leurs adversaires en s’inclinant dans le 3e set 21-13. Les Italiens Caponio et Toti, ce dernier ayant même subi une sérieuse alerte aux adducteurs à un moment très critique du match, ont réussi leur tour de force.
Enfin, en finale du double mixte, la paire Kate Foo Kune-Jonathan Persson semblait ne pas être bien au point pour espérer tout au moins inquiéter plus sérieusement ses adversaires. Yogendran Krishnan (Mas) et Prejakta Sawant (Ind) ont expédié le premier set 21-7, puis le match 21-17. Maurice remporte donc deux médailles d’argent en double hommes et double mixte, et trois de bronze en simple dames, double hommes et double mixte.