Autant la journée de lundi était fructueuse, autant celle d’hier fut catastrophique pour le badminton mauricien au gymnase La Promenade. Les représentants quadricolores en simple hommes, double hommes et double dames ont tous pris la porte de sortie dans les épreuves individuelles de ces 8es JIOI. Il ne reste que Karen Foo Kune et Shama Aboobakar en simple dames ainsi que les doubles mixtes pour sauver l’honneur.
« Une journée noire », résumait l’expérimenté Stephan Beeharry. « Nos joueurs ont tout donné dans les compétitions par équipes. Nous avons ressenti des efforts fournis lundi. En ce qui me concerne, la volonté était bien là, mais l’énergie manquait. Nous sommes physiquement et mentalement épuisés. »
En plus de la fatigue, les membres de la délégation mauricienne déplorent la façon dont le tirage au sort a été effectué car les têtes de série mauriciennes et seychelloises se sont croisées dès le départ. La preuve, la confrontation Kiran Baboolal/Steve Malcouzane dès les huitièmes de finale. À qui profite cette situation ?
« Le tirage au sort est un peu douteux. C’est anormal que je me retrouve contre le n°2 seychellois. Du reste, nous n’avons n’a pas pris en compte les résultats des tournois par équipes que nous avons gagnés. Je suis tout de même déçu », martèle Kiran Baboolall. Ce dernier estime que l’arbitrage reste beaucoup à désirer et que les mauvaises décisions des juges de ligne ont contribué à sa défaite (0-2).
« Je ne cherche pas d’excuses. Mais il est clair que les joueurs mauriciens sont injustement pénalisés. On m’a volé des points cruciaux lors du premier set où je menais. Des volants dehors de plusieurs centimètres sont accordés à l’adversaire qui est un Seychellois. Je suis amer et ça a eu un effet direct sur le second set », regrette le Mauricien, battu 0-2 (21-19, 21-7). Vishal Sawaram, Christopher Paul et Niresh Ramtohul se sont aussi effondrés.
La matinée avait également mal débuté pour les dames avec la défaite de Kate Foo Kune face à la n°1 seychelloise, Allisen Camille, 0-2 (20-22, 15-21) en huitièmes de finale. Mais sa soeur aînée, Karen, s’est offert sa qualification pour les quarts en prenant la meilleure de la Seychelloise Cynthia Course, 2-0 (21-14, 21-14).
Shama Aboobakar lui a emboîté le pas en écartant de son chemin la Réunionnaise Adèle Richart, 2-0 (21-11, 21-2). Mais tel n’a pas été le cas pour Yeldy Louison, éliminée par la Réunionnaise Dominique Yeung Let Chon, 0-2 (15-21, 10-21).
En double hommes, les vétérans de l’équipe mauricienne, Stephan Beeharry et Vishal Sawaram, n’ont pu trouver les ressources nécessaires pour se défaire des Seychellois Nicolas Jumaye et Kervin Ghislain, 0-2 (18-21, 14-21).
La paire n°1 mauricienne, Kiran Baboolall-Yoni Louison, n’a pas fait mieux contre les Réunionnais Xavier et Stephane Chan Tung Ting. Ils se sont inclinés en trois sets (10-21, 21-17, 20-22). Chez les double dames également, les deux paires mauriciennes n’ont pu tenir la comparaison contre les Seychelloises. Yeldy Louison et Shama Aboobakar se sont fait battre en trois sets par Allisen Camille et Cynthia Course (19-21, 21-18, 18-21). Les soeurs Foo Kune, Karen et Kate, ont tout essayé face à la paire Katherina Paulin-Daniella Jupiter, mais en vain. Score 2-1 pour le pays hôte (21-11, 19-21, 24-22).
La compétition se poursuit aujourd’hui avec le début du double mixtes ce matin ainsi que les demi-finales du simple dames.