C’est en Iran le 11 février prochain que Kate Foo Kune entamera son premier tournoi international en guise de préparation aux prochains Jeux des îles (1er -8 août). La badiste mauricienne, championne d’Afrique en titre du simple dames et double dames — avec Yeldy Louison — ne s’est pas accordé de répit durant la trêve du nouvel an. Elle veut mettre tous les atouts à contribution, d’autant que la course à la qualification olympique de Rio 2016 s’ouvrira officiellement en mai 2015.
Cette année ne devrait donc pas être si différente de la précédente, où elle avait enchaîné une tournée de quatre tournois en Europe avant de décrocher ses titres africains en avril au Botswana. Étant déjà sur une deuxième année au club Issy-les-Moulineaux, Paris, Kate Foo Kune se sent prête à relever de nouveaux défis. Elle avoue s’être contentée d’un « break de deux jours pour Noël et le nouvel an » et qu’elle n’a jamais posé sa raquette.
« Tout va pour le mieux en ce début d’année et ma préparation se passe bien. À l’exception de ce break, je me suis entraînée tous les autres jours pour les Interclubs le 3 janvier. Je me prépare dès maintenant pour mes tournois et aussi pour les Jeux ».
Détentrice d’une bourse intérimaire de la Solidarité Olympique, elle attend donc avec intérêt sa rentrée internationale en Iran (12-15 février). Dans l’intervalle, elle a disputé deux tournois interclubs et a même remporté le titre en début d’année à Troyes. « Je n’ai pas souhaité débuter la saison trop tôt car je voulais m’entraîner avant mes déplacements. Ce tournoi français m’a mis dans le bain. Ça m’a vraiment mis en confiance pour bien démarrer 2015 », fait elle ressortir.
Après le tournoi iranien, elle compte enchaîner d’autres déplacements en Europe « car la course aux JO commence bientôt et l’entraînement va s’intensifier ». Normalement, elle devrait lancer sa campagne pour Rio 2016 en mai lors des Internationaux de Slovénie. Pour l’heure, la préparation foncière qu’elle a effectuée l’année dernière s’est bien passée.
« Cela me permet de rester physiquement à un bon niveau, de manière à pouvoir me concentrer davantage sur le court. Je compte aussi faire des tournois un peu partout dans le monde et pas nécessairement qu’en Europe », remarque-t-elle.
Quid des études en Gestion du Sport qu’elle a débutées depuis l’an dernier ? « Elle ne reprendront qu’en septembre, ce qui me donne du temps pour bien me préparer pour l’ensemble de ma saison. Mais j’ai aussi discuté avec les parties concernées pour mettre ensemble un plan de rattrapage pour mes jours d’absence des cours ».
À ce rythme, elle devrait débarquer début août à La Réunion en pleine forme.