La badiste mauricienne, Kate Foo Kune, est revenue sur ses propos tenus au magazine Badzine. L’entretien avait eu lieu lors de sa participation aux mondiaux de badminton tenus du 3 au 10 août à Guangzhou (Chine) mais l’interview avait été publiée le 29 août. Elle souhaite rectifier le tir, estimant que ses propos avaient été mal compris et interprétés. « Beating the odds from the middle of nowhere », tel est le sujet de la discorde. Un titre et une interview qui ont suscité des réactions diverses sur le site badzine.net.
L’interview avait été publiés après qu’elle ait atteint la finale du simple dames du tournoi individuel des championnats d’Afrique tenus à Maurice et où Kate Foo Kune avait notamment remporté le titre du simple dames aux Internationaux de Maurice, prenant la mesure de la championne d’Afrique en titre, la Nigériane Grace Gabriel. C’est surtout une phrase dans cette interview en anglais qui prête à confusion, « the thing is that in Mauritius, you don’t get any funding. I’m here at the World Championships with my own money. That’s the only problem. You need to try to get sponsored and you need to be good to get sponsored but how can you get good if you don’t pay for training ? It’s kind of a vicious circle ».
La no 1 de Maurice a tenu à réagir, « C’est vrai de dire que j’ai participé aux mondiaux à mes propres frais mais je tiens à spécifier que cela ne diminue en rien le fait que le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) et le Trust Fund For Excellence In Sports (TFES) qui m’ont toujours soutenue et je tiens à les remercier. Mes propos ont été mal interprétés car j’ai beaucoup de reconnaissance envers ces deux instances. Ce serait me tirer une balle dans les pieds que de les critiquer », explique-t-elle. Elle soutient, « la question portait avant tout sur l’isolement et l’éloignement de Maurice du circuit international et les désavantages que cela comporte, d’où le titre de l’interview, Beating the odds from the middle of nowhere ».
Cet isolement et cet éloignement de Maurice la poussent même à dire dans l’interview, « we’ve had world champions in athletics and kick-boxing and an olympic medallist in boxing but if you look at them now, they’ve won so much but they’re still taking the bus and they have no money. The government just says : Oh, Congratulations! Good luck! ». Une gifle qu’elle tente d’atténuer. « Je voulais simplement dire que nous avons eu beaucoup de champions mais qu’il n’existe pas de structure adéquate à Maurice pouvant accueillir ces sportifs après leur carrière. C’est triste de constater que certains d’entre eux n’ont pas de qualification académique pour gagner décemment leur vie », souligne-t-elle. Une interview qui n’a pas manqué de faire couler beaucoup d’encre mais que la no 1 de Maurice essaie tant bien que mal de relativiser. Outre une qualification aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro 2016, l’objectif ultime de Kate Foo Kune est d’accéder au top 50 mondial du simple dames.