La badiste Kate Foo Kune est quasiment assurée de la qualification olympique. À quelques jours de la fin de la période qualificative, la Mauricienne se retrouve avec plus de 3 000 pts d’avance sur ses concurrentes directes, la Nigériane Grace Gabriel et l’Égyptienne Hadia Hosny, et sera donc très difficile à rattraper, sauf revirement spectaculaire. Elle compte d’ailleurs disputer son dernier tournoi de qualification, le Dutch International, prévu du 21 au 24 courant à Wateringer, aux Pays-Bas.
Au 7 avril dernier, Kate Foo Kune était classé 66e mondiale du simple dames à la Badminton World Federation (BWF) avec 23 748 pts contre 20 146 pts à Gabriel (82e) et 20 003 pts à Hosny (84e). Mais dans la course à la qualification de Rio, elles se classent respectivement 59e, 78e et 80e. Autant dire que l’écart sera difficile à combler étant donné que « les inscriptions sont déjà fermées pour les autres tournois de qualification depuis quelques semaines et donc il n’y a plus de possibilités qu’elles me rattrapent », peut d’ores et déjà affirmer la Mauricienne. « Les choses se passent bien et je suis désormais à 98% sûre d’être qualifiée pour Rio, car il ne reste qu’une vingtaine de jours avant la fin des qualifications. »
C’est sa récente participation à un tournoi en Inde, le prestigieux Yonex Sunrice India Open, tenu du 29 mars au 3 avril à New Delhi, qui lui a permis de se mettre définitivement hors de portée pour valider son billet et surtout de « gagner en expérience. » Ce tournoi fait partie de la catégorie des Superseries comptant pour la qualification aux JO. La Mauricienne y avait été pourvue d’une place directe dans le tableau final à l’inverse de ses deux concurrentes qui durent passer par la phase qualificative. Elles furent éliminées au 2e tour du simple dames, alors que la Mauricienne chutait d’entrée 6-21, 8-21 face à la… 13e joueuse mondiale, la Coréenne Bac Yeon Ju. Celle-ci atteignit les demi-finales.
Mais le titre est revenu à l’Indonésienne Ratchanok Intanon, classée n°4 et actuellement 4e joueuse mondiale. Elle domina 21-17, 21-18 la Chinoise Li Xuerui, tête de série n°3 et classée 2e mondiale du simple dames. Elle a remporté cette année le German Open après ses deux titres enlevés vers la fin de l’an dernier dans le China Open et le Denmark Open.
Avant le tournoi indien, Kate Foo Kune s’était inclinée au 1er tour qualificatif des Superseries Premier du Yonex All England Open (8-13 mars) face à l’Allemande Olga Kono 18-21, 9-21, puis au 1er tour qualificatif du Grand Prix Gold Swiss Open (15-21 mars), stoppée par l’Ukrainienne Maria Ulitina 20-23, 13-21.
D’ici à la fin de la période de qualification olympique prévue à la fin du mois courant, Kate Foo Kune devrait conserver son classement, le rang plus élevé qu’elle aura atteint durant sa campagne olympique. « Ce sera dur pour une autre Africaine de se qualifier cette année, mais tout le monde se bat jusqu’au bout. Mais j’attends quand même le 30 avril pour être à 100% sûre d’être qualifiée. » Il lui reste donc à disputer son dernier tournoi aux Pays-Bas avec l’objectif « de faire des matches et garder mon niveau de jeu. »
En attendant, elle se consacre à ses études et entrera bientôt en période d’examens. Elle sera par la suite en stage d’été professionnel, mais poursuivra en même temps sa préparation pour les JO (5-21 août), la finale mondiale de l’Uber Cup (15-22 mai en Chine) et les play-offs (finales) des championnats de France par équipes des clubs. Elle est basée à Issy-les-Moulineaux.