Championne d’Afrique junior du simple dames l’an dernier à Maurice, la Mauricienne Kate Foo Kune s’est installée depuis un mois déjà à l’université de Leeds en Angleterre. La badiste y a décroché une bourse sport-études renouvelable sur une année. Cette bourse lui offrira d’une part la possibilité de se perfectionner, mais aussi d’assurer son avenir professionnel dans le domaine du Business Management in Sports.
Repérée lors de sa victoire en finale du simple dames contre la Sud-Africaine Elme De Villiers 21-16, 21-19, Kate Foo Kune s’était placée dans le bon registre de la Fédération africaine (ABF) dont un représentant, en l’occurrence, l’Ougandais Simon Mugapi, s’était déplacé à Maurice pour superviser les championnats d’Afrique juniors. Il était prévu que la championne du simple dames bénéficierait de facilités d’accès à une université à l’étranger où le badminton est privilégié.
Et à Leeds, justement, Kate Foo Kune ne pouvait pas mieux tomber, car il s’avère que quelques-uns des joueurs de l’équipe nationale britannique évoluent au sein de cette université. Il nous revient que la Mauricienne y aura aussi trouvé refuge pour se perfectionner en vue des grands événements futurs. De plus, l’université de Leeds avait vu deux de ses badistes se qualifier aux derniers JO à Londres.
Cela dit, Kate Foo Kune, 19 ans, est pour le moins bien partie pour progresser au sein d’une structure très professionnelle. Reste qu’elle a débarqué à Leeds avec un peu de retard en raison des formalités de visa. Il tardait à son coach, James Vincent, de l’avoir au sein du groupe qu’il entraîne.
Pour l’heure, la joueuse s’est bien adaptée à son nouvel environnement. Elle a commencé à s’entraîner au lendemain même de son arrivée à Leeds et se retrouve avec des joueuses qui sont toutes plus fortes qu’elle. Elle compte en semaine 22 heures de cours et 21 heures de badminton réparties en séances biquotidiennes en moyenne. Elle arrive sur le court à 7h du matin.
Avant son départ, Kate Foo Kune faisait partie du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) et avait effectué ses études secondaires à la SSS Ébène, puis au LCQB avant de compléter son HSC au BPS. Elle bénéficiera toujours du suivi de la fondation durant son parcours à Leeds tout comme les autres sportifs mauriciens, au nombre d’une vingtaine, qui ont obtenu la semaine dernière des bourses de perfectionnement à l’étranger à travers le MJS et le TFES.
« Kate était au Trust depuis quatre ans. On lui a laissé le choix de chercher une université. Elle était aussi en contact avec la Bats University, qui est fort réputée pour son équipe de rugby. Mais c’est Leeds qu’elle a choisi et c’est tant mieux puisque l’université est aussi dotée d’un High Performance Centre. On s’engage pour une année avec elle dépendant de ses performances et ses résultats. C’est renouvelable chaque année. Cette année, nous sommes très satisfaits d’avoir pu doubler le nombre de bourses », s’est félicité Michael Glover, Chief Executive du TFES.
Cette année, Kate Foo Kune a également bénéficié de quatre mois d’entraînement en Malaisie, de février jusqu’à fin juin. Elle a d’ores et déjà prévu de participer prochainement à quatre tournois en Europe, les Scottish Open, Wales Open, Irish Open et Turkish Open. Sa bourse à Leeds s’inscrit également en vue des Jeux Olympiques de Rio 2016 et bien sûr des 9es JIOI 2019 à La Réunion.