Kate Foo Kune

Après avoir surmonté trois tours, la badiste Kate Foo Kune a chuté en demi-finales du simple dames à Reykjavik lors des Internationaux d’Islande tenus du 25 au 28 janvier. Installée n°1 du tableau, la Mauricienne, 71e mondiale depuis le 25 janvier, a cédé en deux sets 17-21, 18-21 (32’) face à l’Indienne Valshnavi Reddy Jakka, classée n°4 du tableau et 89e mondiale.

On se souvient que la trajectoire des deux joueuses s’était déjà croisée une première fois courant décembre en finale des Internationaux d’Afrique du Sud remportés par l’Indienne, alors classée 102e mondiale, 21-10, 21-10. Mais cette fois, Kate Foo Kune a mieux résisté. C’était aussi son deuxième tournoi entamé cette année après le Yonex Estonian International 2018 durant la deuxième semaine de janvier, où elle s’est inclinée en 16es de finale.

La Mauricienne, qui a en vue à plus court terme trois gros morceaux, à savoir les Internationaux d’Algérie (7-9 février), suivis de la phase qualificative africaine de la Thomas & Uber Cup (11-15 février) et des Championnats d’Afrique prévus au même endroit du 16 au 18 février, commence à se déployer pour se présenter au mieux de sa forme. Elle aura un titre continental du simple dames à défendre en Algérie. Puis, bien sûr, elle fera cap vers Gold Coast en Australie pour les Jeux du Commonwealth (4-15 avril)
À Reykjavik, elle a donc écarté trois adversaires avant de s’avouer vaincue.

Elle a d’entrée pris la mesure de la Hongroise Daniella Gonda 19-21, 21-15, 21-12 (46’), puis de la Portugaise Sonia Goncalves 23-21, 21-13 (37’) au 2e tour. En quarts de finale, elle a disposé de l’Espagnole Sara Penalver Pereira 19-21, 21-17, 21-13 dans un match assez intense (55’).

Trois matchs lui ont peut-être pesé lourd dans les jambes, puisqu’elle est tombée en quarts sur une Indienne qui plus est, comme toujours, très coriace. Valshnavi Reddy Jakka, dont l’unique titre remporté en 2017 s’avère les Internationaux d’Afrique du Sud, revient d’une défaite subie en 16es de finale des Thailand Masters 2018 disputés à la mi-janvier. Mais elle a été à son tour vaincue en finale par sa compatriote Saili Rane, classée n°5 et seulement 101e mondiale, 22-20, 21-12.

Avant de venir en Islande, Saili Rane avait échoué en 16es de finale de l’Open de Suède. Mais elle avait remporté l’année dernière les Internationaux de Norvège. À Reykjavik, elle a émergé dans le bas du tableau en boutant en quarts de finale l’Espagnole Clara Azurmendi, classée n°2 et 78e mondiale, 16-21, 21-14, 21-14, puis en demi-finales la Hongroise Agnes Korosi, 6e tête de série et 111e mondiale, 21-14, 10-21, 21-13. Clara Azurmendi avait été victorieuse en Roumanie et demi-finaliste en Norvège l’an dernier.