Après avoir tout raflé en compétition par équipes, les Mauriciens en ont fait de même en épreuves individuelles de badminton, hier au gymnase Michel-Debré à Saint-André. Que ce soit en double dames, double hommes, double mixte, simple dames ou en simple hommes, les Mauriciens ont remporté la médaille d’or, faisant même un doublé en double mixte. Il faut remonter à 1998 pour voir une telle razzia. Maurice reprend ainsi sa suprématie en badminton dans l’océan Indien.
Le double mixte annonçait déjà la couleur hier avec une finale 100% mauricienne entre la paire Sahir Edoo-Yeldy Louison et Julien Paul-Kate Foo Kune. Ces deux derniers étaient engagés sur trois tableaux et avaient passé une matinée d’enfer avant de se qualifier. Et c’est en toute logique qu’ils n’ont pas forcé leur talent face à leurs compatriotes et partenaires d’entraînement en attendant les épreuves de simple. Par contre, pour Edoo, c’était la finale de sa vie et aidée dans sa quête par Louison, il allait dominer la rencontre et s’offrir ainsi qu’à sa partenaire la médaille d’or en deux sets (21-12, 21-14).
« Ce fut une très belle finale et elle restera mémorable. Ce sont mes premiers JIOI et les derniers. Donc, je pars avec une médaille d’or en équipe et aussi en double mixte », a dit avec émotion Edoo. « J’ai travaillé dur depuis ma blessure. Le docteur m’avait dit que je ne pourrais pas rejouer. Donc, cette médaille est une revanche sur le sort ». « J’ai ouvert la voie pour Maurice. On a une équipe très jeune. C’est leurs premiers JIOI et je laisse le badminton en de très bonnes mains. La relève est assurée », ajoute-t-il.
Nullement affectée par sa défaite, Kate Foo Kune enchaîna en simple dames face à la Seychelloise Alisen Camille. Cette dernière donna une bonne réplique à la Mauricienne dans le premier set avant de s’incliner 21-15. Le deuxième set n’était qu’une simple formalité pour la championne d’Afrique, qui domina de la tête et des épaules le débat en laminant son adversaire par un cinglant 21-6.
« Je suis heureuse et comme c’est ma première médaille d’or en simple, cela représente beaucoup pour moi. J’avais dit avant que c’était mes mini Jeux Olympiques et je suis très fière d’avoir pu décrocher l’or en simple dames ». « Le résultat en double mixte ne m’a pas affecté car ma priorité c’était le simple. Il fallait gérer car Julien et moi, nous avons eu une matinée très chargée », souligne-t-elle.
Jamais deux sans trois. Julien Paul n’allait pas faire mentir l’adage en disposant du Réunionnais Didier Moury en trois sets non sans avoir souffert lors du premier. En effet, le Mauricien démarra très crispé et se faisait surprendre 21-14. On pensait que la tête de série n°1 aurait craqué, mais ce fut le contraire qui se produisit car le Réunionnais paya sa débauche d’énergie en se faisant battre lors des deux sets suivants.
« J’ai mal débuté mon match car, comme Kate, j’ai eu une journée assez chargée. Toutefois, avec les conseils de mes coaches, j’ai pu me ressaisir pour faire la différence. J’en profite pour remercier mes parents, le TFES et tout le public mauricien pour son soutien. La moisson ne fait que commencer et maintenant les yeux seront braqués sur les Jeux d’Afrique en septembre prochain ».
Kate Foo Kune et Yeldy Louison continuèrent la moisson mauricienne en double dames en s’offrant les Seychelloises Juliette Ah Wan et Alisen Camille en trois sets, avant que Julien Paul, associé à AatishLubah, ne clôt la belle journée des Mauriciens en disposant des Réunionnais Laude Xavier Chan Fung Ting et Sébastien Laude 2-1.