Plus de deux semaines après la tenue d’une assemblée générale annuelle prorogée de l’Association mauricienne de Badminton (AMB), la question des 1000 euros obtenus de la Ligue Réunionnaise en décembre dernier continue à faire des vagues. C’est le moins que l’on puisse dire avec la démarche du comité régional de Rose-Hill qui a envoyé une lettre au Registar of Associations pour réclamer une enquête. En effet, Pooranen Sungeelee, en tant que secrétaire de ce comité des hautes Plaines Wilhems, demande  à l’instance de la Crescent House de mener une enquête puisque à Week-End, il a estimé qu’il «y a probablement un cas de manipulation» dans cette affaire.
L’Association mauricienne de Badminton (AMB) est-elle entrée dans une période d’instabilité? La question est posée, puisque le comité régional de BBRH n’a pas manqué d’attirer l’attention après les deux assemblées générales annuelles qui se sont tenues le 24 mars et le 7 avril respectivement. Deux rencontres qu’on pourrait facilement qualifier de houleuses dans le sens où expulsions, walk-out et contestation ont marqué ces réunions. La pomme de  discorde reste une somme de 1000 euros que l’AMB a reçue de la Ligue Réunionnaise de Badminton après la participation de trois joueurs (Yeldy Louison, Christopher Paul et Kiran Baboolall) de la sélection nationale dans Les Internationaux de La Réunion en novembre 2011.
La réception de cette somme, qui est approximativement de  Rs 39 500, est confirmée dans un courrier électronique en date du dimanche 27 novembre que Raj Gaya a envoyé à son trésorier avec des directives. A savoir que sur les Rs 27,526 dépensées pour payer les trois billets d’avion, Rs 13 000 ont été contribuées par les trois joueurs. Le président de l’AMB demande à son trésorier de changer les 1000 euros et ensuite lui rembourser les Rs 14,526 qu’il a payées pour compléter le budget pour les trois billets d’avion , puis de garder le reste «to accomodate Reunion players next year when they come in Mauritius.»
Que s’est-t-il passé entre-temps? Personne ne sait car lorsque le bilan financier a été présenté le 24 avril lors de l’AG du 24 avril, la fameuse somme de 1000 euros ne figurait pas dans les comptes. «Les représentants de BBRH a dû user de tous les arguments possibles pour que l’assemblée vote pour une nouvelle réunion afin de mieux étudier les comptes de la fédération. Mais lorsque la réunion du 7 avril arrive, nous constatons que l’audit a mis une note sans vérification. Nous estimons que cette transaction n’est pas normale et qu’elle n’est pas en règle avec les lois du Registrar. D’autant que ce Post Audit Report porte une signature sans nom. Nous croyons que le président ou le trésorier, ou même les deux auraient dû démissionner après un tel manquement. Pour une faute aussi grave Ravind Sandrasagren a dû démissionner de la présidence de l’AMB.  D’autant plus que nous insistons sur le fait que les comptes de la fédération n’ont pas été votés et approuvés, car Raj Gaya n’avait pas une majorité dans la salle, le 7 avril», a soutenu à Week-End, Poorana Sungeelee.
Ce dernier réclame, à cor et à cri, une enquête du Registrar of Associations  sur les comptes de la fédération. «Le Registrar doit aussi statuer sur ma demande pour voir si en vertu du Sports Act, Raja Gaya a le droit d’être président d’une fédération, étant donné qu’il est engagé activement dans la politique», rappelle le secrétaire du comité régional de BBRH.  Nous avons essayé d’entrer en contact avec Raj Gaya pour connaître son point de vue sur cette affaire, mais le président de l’AMB n’était pas à Maurice.