Les deux équipes mauriciennes se sont toutes les deux qualifiées pour leurs finales respectives en dominant sans coup férir les Malgaches le matin et les Réunionnais l’après-midi, alors que les dames ont pris le dessus sur des Malgaches en manque d’inspiration. Des victoires qui leur ont ouvert les portes de la finale, qui sera disputée ce matin, au gymnase de Victoria. Ce qui vient conclure une belle opération menée depuis le début de la compétition. En finale, hommes et dames rencontreront les Seychelles. Un gros morceau, surtout quand on sait que les Dallons évoluent chez eux…
« On verra ce que ça va donner. Mais si on arrive à rester concentrés, oui, on pourra viser l’or », expliquait Stephan Beeharry, sauveur de l’équipe masculine avec son compère Vishal Sawaram en demi-finales contre les Réunionnais. Son camarade Vishal Sawaram le rejoint dans ses propos. « On a l’expérience voulue. On pourra faire quelque chose de bien. J’en suis sûr. »
Pourtant, au moment de la demi-finale contre les Réunionnais, les Mauriciens ont beaucoup douté. Surtout après la défaite en deux sets de Yoni Louison aux mains de Loïc Bertil. Maurice voyait son avance fondre alors qu’elle comptait un point obtenu par Kiran Baboolall contre Didier Nourry.
Puis, après la défaite de Louison, les Mauriciens envoient du lourd. Stephan Beeharry, en vieux renard, ne se laisse pas surprendre par Xavier Chan Fung Ting, qu’il domine en deux sets. Alors que les Mauriciens ont pu éviter l’orage, Kiran Baboolall et Yoni Louison se font surprendre par la paire Olivier Fossy-Didier Nourry.
À deux jeux partout, la pression revenait encore une fois sur le duo Beeharry-Sawaram. Là, les deux vieux briscards ne se poseront pas de questions à l’heure d’entrer sur le court. Et ils font comme ils ont fait la veille. Ils se sont imposés avec une déconcertante facilité contre la paire Stephane et Xavier Chan Fung Ting en deux sets.
Cette victoire, bien que recherchée, aurait pu échapper à Maurice. Les deux garçons le concèdent. « On voulait bien faire en simple. C’est pourquoi on avait envoyé Stephane en simple », explique Vishal Sawaram. Maintenant, il s’agit de gérer la pression. « Nous allons tout donner pour cette finale, d’autant que ce sera contre les Seychelles », avance Stephan Beeharry.
Les filles, par contre, ont connu une rencontre plus aisée face à des Malgaches assez limitées dans leur jeu. Les Karen et Kate Foo Kune, Shama Aboubakar et autre Bhavna Sawaram n’ont pas laissé passer leur chance de se retrouver en finale du tournoi féminin par équipes.
Karen Foo Kune a ouvert la voie pour ses camarades en dominant la Malgache Stéphanie Rajerison en deux sets, avant de se faire imiter par Yeldy Louison, qui a disposé de Hasina Rakotomalala sur le même score.
Troisième simple, et Maurice continuait sa marche triomphale avec une victoire nette et sans bavure de Shama Aboubakar face à Sahondra Ramanandraisoa en deux sets secs. La paire Karen Foo Kune-Yeldy Louison s’emparait aussi du double, face au tandem Rajerison-Hasina Rakotamalala, tout comme la paire Sahondra Ramanandraisoa-Soarinaina Razanamaly.
Si jusqu’ici, les Mauriciens ont connu des bons jours. Ce matin, les choses risquent d’être un peu différentes. Mais la confiance règne chez les garçons comme chez les filles. « Les Seychelles et La Réunion ont le même niveau. Il faudra rester prudents, concentrés et l’affût du moindre faux pas des adversaires. À ce moment, nous pourrons réaliser quelque chose de grand », conclut Stephane Beeharry. Les doigts sont croisés, les regards concentrés. Au mieux, ce sera l’or, au pire, l’argent…