Le Championnat National de badminton, évènement annuel tant attendu du calendrier de la fédération, a connu son dénouement hier après-midi au Centre national à Rose-hill, avec les différentes finales au programme. Ce sont Aatish Lubah et Aurélie Allet qui ont été sacrés en simple, eux qui étaient attendus au tournant. Belle démonstration de force des deux badistes.
C’était la finale tant attendue entre la tête de série no 1, Aatish Lubah, et son rival Julien Paul (no 2) pour le titre de champion de Maurice. Les deux badistes, qui se connaissent très bien, sont d’ailleurs de très bons amis. Le public (qui n’était pas venu en grand nombre), a eu droit à une partie d’échecs qui a finalement souri à Lubah. Menant au score dans le premier set, Lubah s’est fait rattrapé puis battre par Paul sur le score de 22-24. Il trouva les ressources nécessaires pour recoller au score (19-21) avant de conclure (19-21) pour conserver sa couronne.
En effet, le joueur de 22 ans, avait été sacré dans cette même compétition au mois de mars. Il avait à coeur de défendre son bien. « Julien (Paul) et moi, nous nous connaissons très bien. L’année dernière, il m’avait battu en finale. En début d’année, j’ai obtenu ma revanche, et cette fois, j’arrive à conserver mon titre. Je suis très satisfait de ma performance d’autant que c’est mon quatrième sacre. C’est d’autant plus gratifiant que la victoire soit face à un adversaire très coriace », a confessé le vainqueur.
Il a d’ailleurs ajouté que « lors du premier set, je me devais de la jouer tactique, privilégiant la sécurité en assurant mes coups. Je prenais à chaque fois de l’avance, et il revenait, et j’ai logiquement perdu le première manche en commettant trop d’erreurs. Je me suis ressaisi au bon moment et intelligemment, j’ai empêché mon adversaire de développer son jeu. Le point fort de Julien (Paul) demeure son smash. Et aujourd’hui (ndlr : hier), j’ai trouvé la bonne formule. Mon mental a fait la différence et je constate que je suis de plus en plus régulier. Je compte bien poursuivre sur ma lancée car j’ai faim de victoires. »
Une formalité pour Aurélie Allet
L’on retiendra qu’Aatish Lubah a réalisé le doublé aux côtés de Julien Paul, en finale double hommes, face à la paire Sahir Edoo/Gilles Allet, l’emportant sur le score de 21-11 et 21-18. Du côté féminin, Aurélie Allet, qui faisait figure d’épouvantail en finale simple dames, n’a pas déçu. Elle s’est baladée contre Sendila Mourat sur le score de 21-19 et 21-14. Cette dernière, tétanisée par l’enjeu, vivait sa première finale nationale chez les seniors. Allet, plus expérimentée malgré ses 20 ans, a démontrée toute sa supériorité, en faisant preuve de maîtrise.
La championne a avoué être très confiante. « Je me sentais bien. J’étais concentré et je voulais imposer mon jeu. Au début, j’étais un peu nerveuse voire stressée, mais au fur et à mesure des échanges, j’étais plus relâchée et mon adversaire a eu beaucoup de mal. Je suis très contente de ma prestation », a-t-elle précisée. La jeune Allet ne s’est pas contentée uniquement de la palme en simple, puisqu’elle a aussi fait la différence en double dames (aux côtés de Yeldy Louison) et en double mixte. Chez les dames, elle s’est offerte le scalp du duo Jemimah Leung/Ganesha Mungrah sur le score de 21-18 et 21-15 alors qu’en mixte, associé à Julien Paul, elle a pris la mesure de Sahir Edoo et Yeldy Louison (21-13, 21-15). À noter que les badistes mettent le cap mercredi sur le Botswana pour prendre part aux Internationaux avant de s’attaquer au début du mois de décembre aux Internationaux d’Afrique du Sud.