L’équipe nationale de badminton se trouvera très bientôt renforcée par l’arrivée d’une nouvelle recrue, en l’occurrence Nicola (Nicki) Suan Im Chan-Lam, 21ans. De père mauricien et de mère malaisienne, elle est née en Angleterre et devrait, selon Raj Gaya, vice-président de l’Association mauricienne de badminton (AMB), intégrer la sélection mauricienne pour disputer les championnats d’Afrique et les internationaux de Maurice prévus du 14 au 24 aôut.
Actuaire de profession, Nicki Chan-Lam était de passage à Maurice jusqu’à la semaine dernière avant de repartir samedi. Entre-temps, elle a eu l’occasion de partager quelques séances avec les éléments de l’équipe nationale au centre national de badminton à Rose-Hill. Et tout indique qu’elle a été bien accueillie par ses pairs et donc prête à les rejoindre, avoue très confiant Raj Gaya. « Elle a assurément un gros potentiel pour 2015, voire au-delà. Toutes les formalités devraient être complétées incessamment. C’est en bonne voie vu qu’elle n’a jamais représenté ni joué pour l’Angleterre. Donc, elle est libre, autrement il aurait fallu attendre deux ans. »
Nicki Chan-Lam a, pour le moins, fait forte impression lors des séances effectuées vendredi dernier. Car selon nos renseignements, son niveau de jeu et de loin supérieur à celui des joueuses de l’équipe nationale. « Il n’est pas impossible qu’il soit supérieur à celui de Kate Foo Kune (Université de Leeds, Angleterre), notre n°1 nationale. Pour nous, sa venue est importante vu qu’il y a toujours eu des soucis avec notre équipe féminine », observe Raj Gaya.
En fait, cela fait quelques mois déjà que la joueuse a commencé à intéresser l’AMB. Des contacts ont ainsi pu être établis. Selon d’autres sources, Nicki Chan-Lam évolue plus d’un cran au-dessus des joueuses de l’équipe nationale et pourrait donc probablement se présenter en tant que n°1 nationale du simple dames aux prochains championnats d’Afrique. Mais cette éventualité ne met pas mettre mal à l’aise Raj Gaya.
« Dire que l’arrivée de Nicki Chan-Lam ne fera pas que des heureuses importe peu. Rendra-t-elle jalouses les autres joueuses ? Nous ne sommes pas là pour en parler. Si la joueuse est meilleure, il faut l’accepter car l’obligation des résultats est plus importante. Nous avons des responsabililtés envers le pays et des résultats à défendre. S’attarder sur l’opinion des joueurs et des parents n’est pas la solution. Car l’AMB a toujours focus sur les joueurs. Nicki Chan-Lam est une joueuse sympathique et très combative. Elle s’est bien intégrée », insiste notre interlocuteur.
Toujours est-il qu’avec Kate Foo Kune, Nicki Chan-Lam, Shama Aboobakar et Yeldie Louison, celle-ci préparant actuellement son retour, la sélection féminine aura en effet fière allure. Après le retrait probable, selon Raj Gaya, de Shama Aboobakar après les 9es Jeux des îles 2015, les trois autres devraient assurer l’avenir de l’équipe féminine avec les juniors.