L’Association Mauricienne de Badminton vient de faire l’acquisition d’un nouveau Directeur Technique National (DTN) en la personne de l’Indonésien Y. Annas Jauhari (29 ans) qui s’occupera de la sélection en vue des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) de cette année (1er-9 août) à La Réunion ainsi que des Jeux d’Afrique qui se tiendront au Congo du 1er au 9 septembre.
Espérons cette fois que la fédération aura tiré le bon numéro. Puisqu’après les départs du Malaisien Nantha Kumar Tarbadas, de l’Indonésien Tony Wahyudi et du refus du Malaisien Raymond Stevon, voilà qu’un autre vient y pointer le bout de son nez. Pas de droit à l’erreur cette fois-ci pour le président Bashir Mungroo et sa bande qui devront mettre tous les atouts de leur côté. « Il a accepté les conditions financières qui lui ont été proposées, car c’est là-dessus que nous éprouvons souvent des difficultés », affirme Raj Gaya qui soutient, « C’est grâce à nos relations avec la fédération indonésienne de badminton que nous avons été en mesure de l’enrôler. Il faut dire qu’il est également issu d’une famille de techniciens puisque son père est également entraîneur en Inde. Ils ont même une académie dans la grande péninsule,académie qui porte le nom de Atik Jauhari Badminton Academy « .
Il prendra ses fonctions le 18 courant. « Dès qu’il arrive, nous mettrons les points sur les i car nous voulons bénéficier d’un échange avec les badistes indonésiens. Nous souhaitons qu’il fasse venir des sparring partners à Maurice pour permettre aux joueurs de progresser et que ces derniers puissent eux aussi faire le déplacement là-bas », précise Raj Gaya. À noter que l’Indonésien sera aussi chargé de la mise sur pied des centres d’entraînement régionaux ainsi que du projet de développement du badminton scolaire. Il a roulé sa bosse un peu partout, notamment en Suède, et exerce comme coach international depuis 2000. Les badistes travaillant sous sa férule sont les Indiens Chirag Shetty, Harshit Aggarwal, Revati Devasthale, Kaushal Dharmamer, Arya Bhivpathaki, Akendra Darjee, Ganesh Mahalle, Sahill Sipani, Lakshya Sen, Rahul Bm, Kartikey Khumar et Dey Subhankar, le Suédois William Nilsson, l’Indonésienne Linda Agnes et les Français Sébastien Vincent/Laurent Constantine.
Il avait aussi dirigé un camp d’entraînement de l’équipe nationale juniors de l’Inde à Tangerang dans son pays natal et animé un camp d’entraînement de l’équipe de France dans son académie avant de repartir en Suède pour un contrat d’une année. Mais depuis l’année dernière, Annas Jauhari est basé à l’Atik Jauhari Badminton Academy en tant qu’assistant coach. C’est son père qui demeure l’entraîneur cadre. La fédération s’est notamment entretenue avec chaque joueurs de l’équipe nationale pour un petit état des lieux, eux qui s’attendent à ce que les badistes soient exemplaires pour le grand rendez-vous indianocéanique. « Ils devront faire le maximum car il y a beaucoup d’attentes les concernant », a conclu Raj Gaya.