C’est cet après-midi à 18h que les onze membres élus de l’Association mauricienne de badminton se réuniront au siège de la fédération à Rose-Hill pour la répartition des responsabilités au sein de l’exécutif. Et la question qui reste en suspend est celle de savoir qui succédera à Raj Gaya au poste de président ? Si les noms de l’ancien trésorier Bashir Mungroo et de l’ancien assistant-secrétaire Rajen Pultoo sont les plus cités, il ne serait aussi pas surprenant de voir… Raj Gaya lui-même revenir au pouvoir.
Le contexte dans lequel s’est déroulée l’assemblée générale élective samedi peu avant 16h30 fait penser que tout revirement est possible, même si tout parait planifié. Sinon, comment expliquer l’élimination de Sanjaye Goboodhun des onze membres élus ? Il nous revient que le mot d’ordre donné avant, soit à la veille et même au jour de ces élections, était de voter en faveur de l’ancien représentant de l’association sur le Comité olympique mauricien (COM). Mais c’est tout juste avant l’heure de vérité que les candidats délégués ont été appelés à la sanction.
Ces élections qui accueillaient 28 délégués des régions, dont 17 à se porter candidats pour les onze places valables, a enregistré cinq absences, à savoir un délégué de Port-Louis, Curepipe, Flacq, Pamplemousses et celle de Poorranarnenden Sungeelee (RH), qui s’est retiré. Au terme de l’exercice, les candidats de Vacoas Roop Gopaul et Rajen Pultoo terminèrent ex aequo en tête avec 27 voix, précédent le tandem Raj Gaya (Q-B) et Jonathan Li Ying (Pamp), qui récoltèrent 26 voix contre 25 obtenus par Aktar Gohubur (Sav), Mahen Ramroop (Rivière-du-Rempart) et Sachuda Veerasamy (Rivière-Noire). Suivent dans l’ordre Bashir Mungroo (Cpe) 23 voix, José Sookhana (Q-B) 22 voix, le surprenant candidat de Flacq Neerunjun Nundah avec 21 voix et Madhaven Yagambrum (PL) qui complète le nouvel exécutif avec 19 votes.
Ce dernier avait déjà assumé le rôle de président de l’AMB dans des moments très controversés et il ne fait pas de doute qu’il ne devrait pas être reconduit au poste ce soir, s’accorde-t-on à dire. Par contre, Neerunjun Nundah, un parfait inconnu dans le giron, est celui qui a été préféré à Sanjaye Goboodhun. « Je suis le premier surpris de mon élection. À Flacq, nous sommes prêts à soutenir totalement l’AMB dans son effort et par ricochet à aider à la promotion du badminton dans ma région à Bon Accueil. C’est une nouvelle équipe, de nouvelles idées et un nouveau engagement que nous allons assumer tous ensemble », a-t-il déclaré.
Goboodhun : « No comment »
On pourrait tout aussi se demander quelle est la vraie raison qui justifierait, à la dernière minute, l’élimination de Goboodhun quand tout avait été planifié pour qu’il demeure dans l’exécutif. Invité à réagir, ce dernier s’est abstenu de tout commentaire. « No comment », nous a-t-il déclaré.
Reste que les candidats non élus sont Mahadev et Lynn Bheeca (Grand-Port), qui obtinrent 4 et 5 votes respectivement tout comme Jacques et Cathy Foo Kune, candidats délégués de Rose-Hill, contre 3 à Jean-Marc Sookdawoo (Grand-Port). N’étant pas les délégués de leur région, Mahadev et Lynn Bheeca, bien que candidats, n’avaient donc pas droit au vote à l’heure des élections. Selon Raj Gaya, « la région de Grand-Port n’a pas respecté le délai et la date du 9 février pour la soumission des noms de ses trois délégués. Ce que toutes les autres régions ont fait. »
Mais Mahadev et Lynn Bheeca, qui sont membres du Mahébourg Island Club, ne sont pas de cet avis. Ils soutiennent que « c’est en raison de l’indisponibilité des représentants du club de New-Grove à assister à l’assemblée régionale que nous n’avons pu envoyer dans le délai imposé les noms des trois représentants de la région. L’AMB en était au courant. C’est le 13 février qu’on a pu se réunir pour désigner nos trois délégués dont nous-mêmes ainsi que Vishal Basant du club de New Grove Supersonic SC. Mais ce n’est qu’aujourd’hui (samedi) que nous avons appris que nous n’avions pas le droit d’assister à l’AG annuelle qui précédait les élections », nous ont fait part les deux candidats de Grand-Port. Par conséquent, Mahadev Bheeca était invité à quitter la salle alors que son épouse, membre du comité sortant, fut autorisée à suivre l’AG annuelle.
Interrogé, Thevarajen Ponamballum, juriste de profession et appelé à superviser les élections à la demande de l’AMB, nous précise que « nous avons permis à Mahadev et Lynn Bheeca d’expliquer leur cas devant l’assemblée et même de proposer la motion pour qu’ils soient tous deux également retenus comme délégués. Mais la majorité de l’assemblée n’était pas d’accord. C’est alors qu’on a invité Mahadev Bheeca à sortir et par déférence envers sa épouse, l’assemblée a autorisé celle-ci de rester. Même son statut d’ancien membre ne justifiait par la présence de Lynn Bheeca au sein de l’assemblée. Mais la question qui doit être posée est celle-ci : comment ont-ils pu soumettre leurs noms comme délégués et candidats sans passer par une assemblée régionale à Grand-Port au plus tard le 9 février comme dans les autres régions ? »
De son côté, Raj Gaya insiste en disant que, « de toute façon, ce n’est pas à la veille de la soumission des noms des candidats et des délégués qu’ils vont essayer de retracer les membres des clubs de leur région. Qu’ont-ils fait durant toute l’année écoulée ? »
Au cas où Raj Gaya n’est pas reconduit à la présidence, il pourrait alors être désigné représentant de l’AMB au COM. Et si c’était le cas, il avoue lui-même que « l’association ne sera assurément pas un suiveur aveugle au sein du COM. Nous attendrons de savoir quel intérêt supérieur accordera-t-on au sport mauricien et au badminton pour décider. »