Le badminton est de retour au programme des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) après avoir été absent en 2007 à Madagascar. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la responsabilité de la sélection nationale sera grande, car elle aura une réputation à défendre. En effet, en 2003, lors de la sixième édition des Jeux qui s’étaient déroulés à Maurice, les raquettes mauriciennes avaient dominé la compétition en décrochant cinq médailles d’or sur les sept en jeu.
La question demeure : l’équipe de Maurice sera-t-elle en mesure de maintenir son rang dans cette discipline qu’elle a longtemps dominé sans partage dans la région ? Car déjà, en 2003, Maurice avait laissé échapper deux médailles d’or pour la première fois. Huit ans après, les adversaires, surtout les Seychelles, ont encore progressé, mais qu’en est-il du niveau de Maurice ? La sélection de La Réunion a, elle, eu une bonne préparation avec notamment un stage intensif en France et ne viendra pas dans l’archipel la fleur au fusil. Elle sera menée par nul autre qu’Olivier Fossy, médaillé d’or du simple hommes en 2003 et qui cette fois portera la double casquette de joueur et d’entraîneur.
La sélection mauricienne a certes bénéficié d’un camp d’entraînement avec des sparring-partners indiens lors de la dernière quinzaine avant les Jeux mais, à valeur du jour, l’on n’a pas une claire idée du rapport de forces avec les autres îles. Pour ne rien arranger, le numéro un mauricien, Sahir Edoo, qui aurait été un candidat sérieux pour l’or en simple hommes, a dû déclarer forfait, étant blessé au genou.