Le mano à mano entre Kate Foo Kune et sa rivale directe, la Nigériane Grace Gabriel, est bien entamé en vue de la qualification olympique pour Rio 2016. Même si elles sont toutes les deux qualifiées à ce jour, c’est la Nigériane qui détient une petite longueur d’avance, ayant accumulé 16 336 pts (40e), contre 15 755 pts (42e) à la Mauricienne à la dernière mise à jour effectuée le 8 octobre 2015.
Sacrée d’un deuxième titre consécutif de championne d’Afrique du simple dames en individuel le mois dernier au Congo-Brazzaville (4-19 septembre), Kate Foo Kune s’était pourtant imposée face la Nigériane en finale 21-13, 21-19 (30′) pour engranger quelques points au classement. Mais celle-ci s’est par la suite ressaisie en atteignant la finale aux Internationaux d’Éthiopie (24-27 septembre) contre la Turque Cere Fere, qui l’emportait 21-19, 21-14. La Nigériane était classé n°1 et la Mauricienne n°2.
Foo Kune devait céder en demi-finales contre Fere 8-21, 17-21. Grace Daniel atteignit la finale en venant à bout d’une autre Turque, Ebru Yazgan (3) 21-19, 21-14, tandis que Kate Foo Kune avait surmonté les tours précédents aux dépens de l’Ougandaise Bridget Shamim Bangi 21-15, 12- 21, 21-17 et de l’Égyptienne Menna Eltanany 21-11, 21-13 en quarts de finale.
Reste que la Nigériane, qui avait déjà une longueur d’avance en février (54e avec 4219 pts contre 57e avec 4040 pts), aura par la suite accentué son avance en dominant 14-21, 21-11, 21-12 (50′) en finale Kate Foo Kune sur ses bases lors des Internationaux du Nigeria (30 septembre-3 août). Au tour précédent, elle disposait pour la deuxième fois en une semaine de la Turc Ebru Yazgan en trois sets étriqués 27-29, 21-17, 21-18, alors que classée n°2, la double championne d’Afrique du simple dames prit sa revanche d’entrée contre Cemre Fere 21-17, 14-21, 21-14, avant de battre en quarts Bridget Shamim Bangi 21-12, 23-21 et en demi-finales l’Égyptienne Hadia Hosny (4) 21-15, 25-23.
Étant donné que seules les joueuses classées dans le top 100 mondial sont directement concernées par la qualification pour Rio 2016, Hadia Hosny reste elle aussi dans la course, où elle est 42e et comptabilise 14 302 pts. Au classement BWF, Grace Daniel est 68e, Kate Foo Kune 71e et Hadia Hosny 98e mondiales.
Avant l’Éthiopie, Kate Foo Kune avait disputé deux tournois. Elle s’est inclinée au 2e tour des Internationaux de Lagos au Nigeria (15-18 juillet) face à l’Irlandaise Chloe Majee 9-21, 12-2. Idem pour Grace Gabriel, qui chutait au 2e tour, alors qu’Hadia Hosny fut éliminée par l’Irlandaise en quarts de finale 21-11, 21-12. Aux Internationaux de Bulgarie (17-20 août), Kate Foo Kune échoua d’entrée 9-21, 8-21 face à la Portugaise Telma Santos.
Inscrite également à  l’Open de Russie (21-26 juillet), la Mauricienne ne s’est pas présentée, à l’inverse de la Nigeriane et de l’Égyptienne, qui échouèrent au 1er tour, la première contre la Hongroise Laura Sarosi 17-21, 19-21 et l’autre contre la Russe Olga Golovanova 7-21,11-21.
Les trois badistes africaines poursuivront leur tournée de qualification olympique du 22 au 25 octobre aux Internationaux du Maroc. Classée n°3 dans la première moitié du tableau, Foo Kune ouvrira les hostilités contre la native Harag Nazik, alors que Hosny (5) et Gabriel (2) seront aux prises avec la Lettone Ieva Pope et l’Iranienne Raghad Taisir.