Les badistes mauriciens engagés aux Jeux d’Afrique de la Jeunesse sont en passe d’effectuer une razzia dans le tournoi individuel qui a débuté dimanche à Gaborone. S’ils sont déjà assurés de décrocher quatre médailles d’argent en simple hommes, double hommes, double dames et double mixte, c’est l’or et l’or seul qu’ils visent aujourd’hui dans les quatre finales qu’ils disputent. Maurice a aussi remporté le bronze en simple dames par l’entremise de Shaama Sandooyeea, qui s’est inclinée en demi-finales.
Julien Paul et Aurélie Allet, les champions d’Afrique juniors en titre et grands favoris du tableau, sont bien placés pour faire parler d’eux à nouveau en finale du double mixte contre la paire sud-africaine classé n°3 composée d’Anri Schoonees et Bongani Von Bodestein. Ils ne devront toutefois pas pour autant sous-estimer ces derniers car les Sud-Africains ont créé la surprise en boutant au tour précédent la paire n°2 du tournoi, les Nigérians Isiaq Usman et Déborah Ukeh, 21-14, 19-21, 21-14. Mais la paire mauricienne a sorti plus aisément les Nigérians Kingley Nelson et Zainab Momoh 21-13, 21-14. C’est dire qu’elle aborde cette finale moins éprouvée physiquement.
Mais c’est bien Julien Paul en particulier qui est le joueur mauricien le plus sollicité dans cette journée décisive, étant également en lice pour les titres du simple hommes et double hommes avec Kounal Soobaroyen. Classé n°5, il a surmonté cinq adversaires dont le Nigérian Tumisang Olekantse (7) en demi-finales 21-5, 18-21, 21-10 pour valider sa place en finale. Le Nigérian avait expédié en quarts le n°2 du tableau, l’Égyptien Adham Elgamal, 21-14, 21-12.
Après un bye d’entrée, Julien Paul s’est défait aux tours précédents du Kenyan Jackson Nyasewa 21-5, 21-5, du Ghanéen Ayittey Abraham (4) 21-17, 21-19 avant de tomber le Nigérian Olekantse. Aujourd’hui, le Mauricien croise le fer avec le Nigérian Kingsley Nelson, non-classé parmi les têtes de série, mais non moins dangereux. Au tour précédent, ce dernier a mis fin au parcours du grand favori, l’Algérien Youcef Sabri Medal, 21-15, 16-21, 21-11.
En finale du double homme, le tandem Paul-Soobarayen fait face aux Algériens Mohamed Guelmaoui et ce même Yousef Medel, qui ne voudrait assurément pas repartir de ce tournoi bredouille après sa désillusion subie dans le simple hommes. Ces derniers se sont offert en demi-finales les Sud-Africains Bremer Visser et Bongani Von Bodenstein (2) 23-21, 21-16. Reste que les deux Mauriciens ont été installés n°1 du tableau et partent donc avec la faveur des pronostics dans cet ultime duel.
Enfin, en double dames, la paire Aurélie Allet-Shaama Sandooyea a réalisé un véritable tour de force pour atteindre la finale. Elle a notamment envoyé au tapis la paire n°2 du tableau composée des Égyptiennes Hohan Hany et Nourhan Khaled 21-14, 21-16. Après un bye d’entrée, les Mauriciennes ont sorti en quarts de finale les Seychelloises Chlorie Cadeau et Marry Moncherry 21-7, 21-13. Aujourd’hui, elles livrent bataille contre les Nigérianes Dorcas Adesokan et Déborah Ukeh, grandissimes favorites au titre. Ces dernières sont toutefois revenues de l’arrière pour disposer en quarts de finale des Sud-Africaines Janje Van Der Vyver et Anri Schoonees 22-24, 21-9, 21-14.
La Nigériane Dorcas Adesokan (1) est aussi engagée aujourd’hui en finale du simple dames face à la Sud-Africaine Janke Ven der Vyver (2). Cette dernière a disposé de la Mauricienne Shaama Sandooyeea en demi-finales 21-12, 21-11. Par contre, Aurélie Allet a été stoppée en quarts de finale par Adesokan 21-13, 21-12. Classée n°3, la Nigériane a confirmé ses prétentions en disposant 21-13, 21-15 de l’Égyptienne Doha Hany (1) pour valider sa place en finale.