Les badistes ont effectué une dernière mise samedi dernier lors du tournoi Republic Open au centre national de badminton à Rose-Hill avant leur départ pour Johannesbourg en Afrique du Sud où se tiennent du 16 au 23 avril les championnats d’Afrique. Si Rheeya Dookhee remporte le titre du simple dames 21-15, 21-15 aux dépens de Sendila Mourat, par contre, Aatish Lubah a causé la surprise en dominant son grand rival Julien Paul 11-21, 21-17, 21-17.
À quelques jours du coup d’envoi du rendez-vous africain, on peut dire que le moral est plutôt bon pour Aatish Lubah, quoique tout ce qui va suivre à Benoni risque d’être différent face à l’opposition. « Mais c’est quand même bon signe avant le départ », estime Sahir Edoo, entraîneur adjoint de l’équipe nationale.
Les deux rivaux ont d’ailleurs précédé la sélection nationale en arrivant à Benoni depuis lundi dans le cadre du stage regroupant les meilleurs badistes africains présélectionnés pour le programme de préparation olympique Road to Tokyo 2020. Kate Foo Kune (France), qui devait être de la partie, n’a pu se libérer. Elle rejoindra la sélection samedi.
Le reste de la délégation, composée du coach indien Ravuri Radhakrishna et des joueurs Melvin Appiah, Alexandre Bongoût, Atish Pultoo, Sendila Mourat et Ganesha Mungrah, accompagnés de Sharma Nudah (team manager), partira samedi soir. Mais rien n’est sûr quant au départ du coach indien vu qu’il attend d’obtenir son visa.
Les championnats d’Afrique débuteront dimanche à 17h avec le tournoi par équipes mixtes après la tenue de la réunion technique prévue à 14h à Benoni. La finale est prévue mercredi prochain. Le tournoi individuel prendra son envol le jeudi 20 avril et s’achèvera le dimanche 23 au gymnase John Barabel. Les pays participants sont l’Algérie, l’Afrique du Sud, Maurice, l’Ouganda, la Zambie, le Zimbabwe, l’Égypte, le Ghana, le Nigeria, le Botswana et les Seychelles, celles-ci ne s’étant inscrites qu’au tournoi individuel, a-t-on indiqué.
Pour en revenir au Republic Open, l’issue aurait pu également basculer en double hommes quand la meilleure paire nationale composée d’Aatish Lubah-Julien Paul, qui avait déjà perdu le premier set 18-21, se retrouve mené 20-15 au deuxième set par un tandem composé de deux éléments de l’ancienne garde notamment Sahir Edoo-Gilles Allet. Mais ces derniers ont perdu quatre balles de match pour s’incliner 23-25 avant de concéder le 3e set et le match 17-21.
Notons par ailleurs l’élimination en trois sets d’Alexandre Bongoût en quarts de finale du simple hommes par Melvin Appiah.