Les championnats d’Afrique s’achèvent ce soir à Addis Abeba avec la phase finale du tournoi individuel. Si tous les badistes mauriciens ont déjà pris la porte de sortie en simple hommes, simple dames et double hommes, Karen et Kate Foo Kune étaient les dernières joueuses de l’équipe à être encore engagées plus tôt aujourd’hui en quarts de finale du double dames. Mais leurs chances d’atteindre le dernier carré étaient jugées « minces », par le coach de l’équipe mauricienne, Annirao Dajee.
Hier, Kate Foo Kune a été sortie au 2e tour du simple dames deux sets à par la Sud-Africaine Stacy Doubell, tandis que sa soeur aînée, Karen, a subi le même sort contre une Nigériane, indique le coach mauricien. En double hommes, le tandem Kiran Baboolall-Yoni Louison a chuté 1-2 face à des Zambiens. Idem pour Stephan Beeharry-Christopher Paul, qui ne sont pas passés contre des Nigérians.
Ce matin, Annirao Dajee n’avait pas en main les résultats détaillés de ces rencontres pour les communiquer au Mauricien qui l’interrogeait. Mais il avance toutefois que ses joueurs n’ont pas bénéficié d’un tirage au sort favorable dans ce tournoi individuel qui voit, par ailleurs, en lice des adversaires plus aguerris.
« Ce qui est encourageant toutefois reste le fait qu’on n’a pas vraiment eu de mauvais résultats, même si l’équipe n’a remporté que deux médailles de bronze dans le tournoi par équipes. Dans l’ensemble, elle a affronté les meilleures équipes, notamment sud-africaines et nigérianes. Sans être trop négatif, je dirai que si Yeldie Louison était là, nous aurions pu atteindre la finale féminine par équipes. Mais nos deux équipes étaient incomplètes avec quatre joueurs seulement en masculin et féminin. De plus, la condition physique a fait défaut. Mais nous l’avons compensée par la technique que nous avons travaillée pendant la préparation avant de partir », rappelle le coach. Il attend le retour prochain de Sahir Edoo pour consolider l’équipe.
La délégation mauricienne prend l’avion demain soir et rentrera à Maurice le jeudi 1er mars.