Les Mauriciens ont eu la main heureuse hier, lors du tirage au sort du tournoi par équipes qui commence ce matin. Ils ont en effet hérité d’un groupe A relativement facile à manier avec la présence des Malgaches et des Maldiviens. Dans le groupe B, les Seychelles et La Réunion en découdront, même si l’enjeu n’est pas aussi énorme.
Cela constitue d’ailleurs l’info du jour. Maurice a pu éviter les grosses pointures en se retrouvant avec Madagascar et les Maldives. « C’était intéressant à suivre. On ne s’attendait pas vraiment à ça », soulignait Tevarajen Ponambalum, responsable de la délégation mauricienne. Or, il faut malgré tout se méfier des adversaires qui semblent un peu trop faciles à manier. « J’ai vu qu’il y avait un Maldivien qui était plutôt bien classé. Maintenant, il s’agira de bien négocier ce tournoi », avance le responsable.
La compétition sera d’autant plus intéressante à suivre car les Réunionnais et les Seychellois composent un groupe B visiblement plus difficile. « Il faudra voir comment ils négocient leur adversaire du jour. Mais pour nous, l’objectif est précis », soutient Tevarajen Ponambalum. Quel est cet objectif ? « Terminer premiers du groupe. On devra s’organiser en conséquence. Mais c’est à notre portée. »
Par contre, chez les filles, on retrouve à peu près le même casse-tête qu’en tennis de table : une poule unique, où chaque point sera déterminant. « On devra affronter la situation. Mais le moral y est », avance le responsable. Dans cette unique poule, on retrouve donc les redoutables Seychelloises, les Réunionnaises, les Malgaches et les Mauriciennes. Les choses sont donc engagées. « Maurice a une carte à jouer. Les individualités sont prêtes. On saura se défendre », affirme Tevarajen Ponambalum.
En attendant le début du tournoi individuel, ce sera l’occasion pour tout un chacun de se jauger. Les Mauriciens en premiers sauront à quoi s’en tenir…