Les travaux en vue de la construction des parois souterraines en béton afin d’empêcher toute infiltration d’eau susceptible d’empêcher le remplissage du Bagatelle Dam ont pris fin samedi. Selon le CEO de la société allemande Bauer Dam Contractors Ltd, Thomas Bauer, qui a fait le déplacement à Maurice spécialement pour constater la fin des travaux, le défi aura été très difficile à relever. « Je suis venu pour remercier tous ceux qui ont pu mener à bien ce projet et qui ont fait un très bon travail », a-t-il dit. Pour l’ambassadeur de Chine Li Li, la fin de la construction de ce mur souterrain est « un moment très important pour le projet » du Bagatelle Dam. « La compagnie chinoise China International Water and Electric Corporation (CIWEC) sera désormais en mesure de réaliser ce projet de grande ampleur. Les travaux devraient se terminer à la fin de l’année prochaine. Le réservoir serait alors opérationnel à la mi-2017. »
La construction du Bagatelle Dam, confiée à la société chinoise CIWEC, a commencé en décembre 2011. Son lancement a été marqué par une cérémonie officielle en présence du Premier ministre de l’époque en mars 2012. Toutefois, neuf mois plus tard, des travaux ont été stoppés à la demande des constructeurs chinois, qui ont constaté que les conditions du sol pouvaient donner lieu à des infiltrations susceptibles d’empêcher le remplissage du réservoir. Après de longues discussions au niveau du gouvernement concernant les problèmes ayant également donné lieu à une PNQ du leader de l’opposition, le gouvernement a accepté de modifier le projet permettant de rendre le sol du réservoir imperméable. La société chinoise a confié cette tâche à la firme allemande Bauer Dam Contractors Ltd, nécessitant dès lors des coups supplémentaires de l’ordre de Rs 1,7 milliard. Le coût total des travaux initialement prévu à Rs 3,3 milliards est désormais estimé à plus de Rs 5 milliards. « Nous étions dans l’incertitude depuis le début des travaux. Maintenant, nous avons regagné confiance et sommes prêts à redoubler d’efforts pour mener à bien la construction du réservoir jusqu’à la fin », a confié au Mauricien Zhao Xudong, ingénieur civil affecté au CIWEC.
Pour sa part, Thomas Bauer, CEO de Bauer, reconnaît que « c’était un grand défi à relever ». Il explique : « Les roches étaient très dures et très compliquées à tailler. Il y a 15 ans, aucune machine n’aurait pu réaliser des travaux de cette envergure, ce qui est désormais possible grâce aux puissantes machines qui ont été créées. Beaucoup de gens ne peuvent pas comprendre que ces roches sont trois fois plus dures que le béton le plus dur. Il n’a pas été facile de trouver  les équipements appropriés. »
« Généralement, nous avons un terrain normal, facile à travailler jusqu’à une profondeur de 20 à 30 mètres. À partir de là, nous touchons les roches dures, extrêmement difficiles à tailler, qui n’ont rien de comparables avec celles que nous avons l’habitude de voir en surface. De plus, nous ne traitions pas avec une masse rocheuse, mais avec de gros morceaux de roches séparés les uns des autres. C’est ce qui donnait lieu à des infiltrations », poursuit-il. « Il a fallu des mois avant de trouver l’outil idéal pour maîtriser ce type de pierres. Une fois trouvé, les choses sont allées très vite. Nous sommes heureux que les travaux aient pris fin une semaine avant la date limite », se réjouit Thomas Bauer.
Grâce à des fraiseuses extrêmement puissantes, des tranchées d’une profondeur de 40 m et d’un mètre de large ont été creusées sur une distance de 2,8 km. « Nous avons rempli de béton ces tranchées de manière à créer des parois capables d’empêcher l’infiltration de l’eau », poursuit Thomas Bauer.
L’ambassadeur de Chine Li Li, qui était présent sur le site de construction samedi, estime pour sa part que « c’est vraiment un moment important pour le projet de Bagatelle », avant de poursuivre : « Au début, on a rencontré beaucoup de difficultés. Avec l’autorisation des autorités mauriciennes, on a eu recours à la compagnie allemande pour construire un mur qui empêchera toutes infiltrations (…) Aujourd’hui, c’est le jour J. La compagnie chinoise sera désormais en mesure de réaliser ce projet de grande ampleur et qui sera consacrée au développement de Maurice. »
Situé non loin du village de Côte-d’Or, le Bagatelle Dam sera alimenté par l’eau provenant des rivières Terre-Rouge et Cascade. Le réservoir sera d’une capacité de 14 millions de cubes d’eau et desservira les régions des basses Plaines-Wilhems, dont Quatre-Bornes, Belle-Rose, Stanley, Coromandel, Rose-Hill, Beau-Bassin et une partie de la côte Ouest.