Suite à des changements majeurs intervenus durant l’exécution des travaux du barrage de Bagatelle, et suivant le rapport d’un expert indépendant, le coût de construction de ce barrage, qui était de Rs 3,3 milliards à l’allocation du contrat initial, devrait passer à Rs 5,4 milliards, soit une hausse de 63,6 %. La fin des travaux, qui était prévue pour décembre 2014, a maintenant été renvoyée à décembre 2016.
L’Audit fait remarquer qu’un seul contracteur a été invité à participer à l’appel d’offres pour la construction du barrage de Bagatelle au lieu d’offres compétitives venant d’autres contracteurs qui construisent des barrages. Le ministère de l’Énergie et des Services Publics répond qu’une des conditions attachées au prêt étranger est que les travaux doivent être entrepris par des contracteurs venant du pays qui offre le prêt pour le financement du projet.
En conséquence, l’ambassade du pays concerné avait été priée de soumettre au ministère des Finances les noms d’au moins trois firmes qui seraient invitées à participer à l’appel d’offres pour l’exécution des travaux. Cependant, cette dernière a informé le gouvernement mauricien que l’Association internationale des contracteurs de ce pays avait désigné une firme spécifique pour des négociations avec la partie mauricienne dans le cadre de l’exécution de ce projet. Ainsi, le contrat a été alloué à cette firme en juillet 2011 pour la somme de Rs 3,3 milliards et les travaux devraient être complétés en décembre 2014.
Ce projet de construction d’un barrage à Bagatelle est destiné à satisfaire la demande en eau potable de la capitale Port-Louis et à la zone appelée Lower Mare-aux-Vacoas jusqu’en 2050. Elle aurait aussi aidé à améliorer la disponibilité de l’eau à des fins d’irrigation au maximum possible. Une somme de Rs 2,2 milliards avait été dépensée au 31 décembre 2013 sous ce projet qui est suivi par la Water Resources Unit (WRU).