Attirer le maximum de marques à Maurice et faire en sorte que l’industrie du shopping tourism devienne un pilier de l’économie mauricienne, c’est l’objectif que se fixe les autorités mauriciennes. Le Premier ministre, Navin Ramgoolam l’a fait ressortir mercredi dernier lors de l’inauguration officielle du Bagatelle Mall of Mauritius. L’occasion pour le Premier ministre de féliciter les partenaires du privé pour leur « can do attitude », et de surcroît le groupe Espitalier Noël (ENL), qui aujourd’hui à travers Bagatelle Mall of Mauritius, démontre le parfait exemple de symbiose entre le public et le privé. Une entente qui aidera le pays à atteindre un sentier de croissance durable et inclusif, estime Navin Ramgoolam.
Le shopping est une des nouvelles industries qui visent à diversifier l’économie du pays. En s’alignant avec le marché touristique haut de gamme, cette diversification peut faire du shopping tourism, un de nos piliers économiques, dit le Premier ministre. D’où le souhait du gouvernement qui vise à attirer 200 000 touristes avisés sur des produits connus d’ici 2014 et de faire en sorte que d’ici 2020, cette industrie — avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 34 milliards de dollars dans le monde — puissent générer des revenus de Rs 20 milliards à Maurice.
Pour ce faire, le gouvernement compte sur le soutien des complexes commerciaux comme le Bagatelle Mall of Mauritius, appelés à jouer un rôle important dans ce domaine, souligne Navin Ramgoolam. Il profite d’ailleurs de l’occasion pour réaffirmer la volonté de son gouvernement de poursuivre sur la voie d’une « pro business reform », rappelant que toutes mesures sont prises pour faciliter les procédures nécessaires afin d’approuver les projets d’investissement. Parmi, l’institution d’un High Level Monitoring Committee qui a déjà débloqué des projets nécessitant des investissements d’un montant de Rs 25 milliards. Pas moins de 17 projets ont récemment été approuvés, confie le Premier ministre. Navin Ramgoolam fait aussi ressortir que le partenariat gouvernement/investissement direct venant de l’étranger démontre parfaitement la stratégie du gouvernement pour développer davantage le pays. « Durant les cinq dernières années, le développement du secteur de l’immobilier et de la construction a contribué à hauteur de plus de 38 % en termes de Foreign Direct Investment (FDI). Malgré le contexte économique difficile, il est attendu que l’investissement dans le secteur de la construction et du développement immobilier atteignent une croissance d’au moins 8 % cette année », indique le Premier ministre. Il plaide ainsi pour « plus d’efforts » afin que le pays progresse.
Remerciant le gouvernement qui agit en « excellent facilitateur », le CEO du groupe ENL, Hector Espitalier-Noël, a, pour sa part, insisté sur le fait que la concrétisation du projet de Bagatelle Mall of Mauritius est le résultat d’un partenariat réussi entre le gouvernement et le secteur privé. « Les dirigeants du secteur privé et du secteur public, ont toujours manifesté leur engagement pour travailler ensemble dans le bien commun et celui des Mauriciens », dit-il. Et de faire ressortir que le groupe ENL profitera certainement de l’expérience acquise dans la réalisation des projets Bagatelle, Villas Valriche et La Balise Marina, pour la mise en place de nouveaux projets locaux aussi bien qu’internationaux. Il demande toutefois au gouvernement « d’enlever tout ce qui contribue à freiner les affaires à Maurice comme les taxes ou les frais administratifs entre autres ». De son côté, Louis Van der Watt, directeur du Atterbury Group, se réjoui, lui, des mesures disponibles à Maurice pour la concrétisation des affaires. Selon lui, la réalisation d’un tel projet de l’envergure du Bagatelle Mall of Mauritius n’aurait pas été possible en Afrique du Sud. Il félicite, par ailleurs, les artisans mauriciens pour leur talents, grâce auxquels Bagatelle Mall of Mauritius figure parmi les meilleurs centres commerciaux au monde.