Après d’interminables spéculations autour de la mise en service du Bagatelle Dam, l’aménagement d’une station de traitement est en passe d’être complété, selon une source à la Central Water Authority (CWA). Préalable à la mise en opération du barrage, la station permettra, après des tests au réseau de la Central Water Authority (CWA), d’alimenter les abonnés de la capitale et une partie des Plaines Wilhems en juin 2019.

Le Bagatelle Dam faisait l’objet de multiples zones d’ombre depuis son lancement en 2009 par un appel d’offres de presque Rs 3 milliards. Construit par la Chinese International Water and Electric Corporation (CIWE), le barrage était censé résoudre le problème d’eau à Maurice sur le long terme en complémentant les réservoirs existants. Or, depuis le début des travaux en 2011, le projet a maintes fois buté sur des problèmes d’ordre  juridique, structurel et financier. Au grand dam des habitants de Port-Louis et des environs qui attendent d’être connectés à ce réseau 24/7.

Au chapitre légal, le gouvernement travailliste imputa, en 2013, au consultant Coyne et Bellier, des manquements durant l’étude de faisabilité sur le site. Des problèmes géologiques sur le site comme des risques de fuites d’eau conséquentes ont gêné l’avancement des travaux, selon l’Etat. Ce qui a, par conséquent, retardé la fin des travaux fixés à décembre 2014. Les obstacles juridiques écartés, et des dommages de Rs 80 M versées par Coyne et Bellier à l’Etat, le Bagatelle Dam a été livré au gouvernement mauricien en 2016.

Or, la contestation, par demande de révision judiciaire de la firme française, Veolia, quant à l’octroi par la CWA du contrat pour la construction du Bagatelle Dam à la compagnie chinoise devait une nouvelle fois contrer les plans de CIWE d’honorer ses engagements envers le gouvernement.

Le salut viendra finalement du jugement de la Cour suprême en faveur de la CWA en 2017. Les travaux complétés en décembre de la même année, il ne manquait plus maintenant qu’à construire une usine de traitement d’eau au coût de Rs 1 milliard afin d’alimenter le réseau de distribution.

Le délai dans la livraison de ce réservoir n’est pas l’unique problème auquel ont eu à faire face les autorités. Les coûts ont finalement été le double des estimations initiales. Le gouvernement a dû débourser Rs 4, 9 milliards et quelque Rs 500 millions additionnelles pour compléter la facture afin d’encourir les frais de changements majeurs dans le design du projet pour contourner « the potential presence of dispersive material in the foundation ». Si, du côté de la CWA, l’on rassure sur le fait que les travaux vont bon train actuellement malgré le retard, « toutes les conditions sont réunies pour que la station soit opérationnelle au plus tard à juin 2019, en attendant des tests concluants sont en cours ».

Le directeur de la CWA, Yousouf Ismaël, l’a lui-même confirmé à Week-End en mai : « La station d’épuration du Bagatelle Dam sera prête en mars/avril 2019 et devrait être opérationnelle au premier trimestre de 2019 ». Une fois opérationnelle, 60 000 à 70 000 m3 d’eau y seront traitées chaque jour. Pour l’instant, le barrage est surtout utilisé en période sèche pour rehausser le niveau de la rivière GRNO. Et ce, afin d’alimenter la station de traitement d’eau de Pailles et de maintenir sa production quotidienne de 80 000 m3 d’eau.