La police de Moka a eu fort à faire samedi soir pour faire entendre raison à un commerçant de la capitale qui était sous l’influence de l’alcool. Ce dernier s’est présenté dans une station-service, à Bagatelle, où il a demandé à un pompiste de faire le plein. Cependant, au moment de régler la note, le suspect a refusé de payer en alléguant qu’il n’avait fait que stationner son véhicule un moment, le temps de répondre à un appel. Mais, le pompiste a insisté et a même fait comprendre à l’automobiliste que la station service dispose de caméras de surveillance pouvant confirmer ses affirmations. Une dispute a éclaté et un responsable de l’établissement est intervenu pour faire entendre raison au commerçant.

Ce dernier a menacé le personnel en lançant « taler mo bez zot kout bal la ». Comme les personnes présentes n’arrivaient pas à le raisonner, ils ont fait appel à la police. Après avoir écouté le responsable de la station-service, les policiers ont embarqué le suspect, qui sentait l’alcool, jusqu’au poste de Moka, où un alcootest pratiqué sur lui s’est révélé positif. Le commerçant a été placé en cellule de dégrisement.

Entre-temps, des officiers ont fouillé sa voiture, où ils ont saisi un revolver et neuf balles dans sa boîte à gants. Interrogé sur la possession de ces objets, le suspect a avancé qu’il dispose d’un permis de port d’armes.

D’ailleurs, la police est tombée sur le document qui était en règle. En revanche, elle n’était pas convaincue des justifications du commerçant, d’autant plus qu’il était ivre. Après avoir passé la nuit en détention, le suspect a été traduit hier à la Bail and Remand Court, où les accusations provisoires de “breach of Firearms Act” et de conduite en état d’ivresse ont été retenues contre lui. Ce dernier est de nouveau attendu au tribunal de Moka ce matin pour les procédures de son inculpation provisoire. Il devra donner sa version des faits sur les circonstances de cet incident en présence de son avocat.