Lors d’une réunion nocturne à Trèfles hier, le leader du MMM a mis en garde le gouvernement contre une éventuelle utilisation des fonds du National Pension Fund pour rembourser les victimes dans l’affaire BAI. Paul Bérenger dit se baser sur ce qui a été publié dans la presse à ce sujet pour lancer un avertissement aux membres du conseil d’administration de ce fonds de pension, leur demandant de ne pas toucher à cet argent. « Se enn lamone sakre, se lamone travayer. Mo donn en warning board NPF ek tou dimounn ki konserne », a lancé le leader du MMM avant de demander aux syndicats d’être également « très vigilants » par rapport à cette affaire. L’intervention d’Aadil Ameer Meea, député de Port-Louis, sur un ton détendu, a mis le leader du MMM ainsi que l’assistance de bonne humeur.
Commentant hier soir les différentes affaires qui défraient l’actualité depuis plusieurs semaines, le leader du MMM s’est attardé sur la saga BAI. Tous ceux impliqués dans des cas d’escroquerie et différents scandales, dit Paul Bérenger, doivent payer pour leur faute. Cependant, il maintient que le gouvernement gère mal l’affaire BAI et il appréhende ainsi les retombées sur la vie économique du pays. « Zot pe fane dan zafer BAI, aster-la ki pe al rod kas. Li bien grav saki ape pase », a dit Paul Bérenger. C’est ainsi qu’il a mis en garde le gouvernement contre un éventuel recours à l’argent de la NPF. Après avoir demandé au Board du NPF de faire attention à l’utilisation de ces fonds, le leader du MMM a lancé un appel aux syndicats pour qu’ils s’intéressent à cette question. « Mo demann sindika vey bien parski se lamone sakre sa ».
Abordant la performance du gouvernement, le leader des mauves déclare que les dirigeants font exactement le contraire de ce qu’ils avaient annoncé dans leur manifeste et lors de la campagne électorale. Il a cité en exemple les bulletins d’informations de la MBC qui seraient similaires à ceux de l’époque de Callikan et a fustigé la police qui, dit-il, est manipulée. Paul Bérenger a notamment questionné la non-publication du rapport préliminaire sur le Mauritius Turf Club qui contiendrait, soutient-il, les noms de certains ministres.
Concernant les prochaines municipales, le leader du MMM a rassuré hier soir l’assistance qu’il n’y a aucun souci à se faire pour les candidats de son parti dans toutes les villes et surtout à BB/RH. Pour lui, le MMM a enregistré une « bonne performance dans l’administration de cette ville ». C’est pour cela, dit-il, que « nou ena total konfians sirtou a Beau-Bassin/Rose-Hill ». Paul Bérenger a affirmé aux sympathisants hier soir que le parti « inn relev latet » après les problèmes internes en début d’année et que « l’avenir appartient au MMM ». Le leader de l’opposition, sur un ton très nostalgique, a rappelé son parcours de militant depuis la création du parti en 1969. Il a évoqué son passage en prison, les grèves de la faim et les coups de matraque qu’il a reçus de la police pendant les manifestations durant les « années de braise ».
Le député Aadil Ameer Meea, qui est venu donner un coup de main à ses amis de Rose-Hill, a fait le procès du gouvernement dans plusieurs domaines. Il a commenté, sur un ton humoristique, la liste des nominations des proches du gouvernement à certains postes clés, provoquant l’hilarité de l’assistance. Deven Nagalingum, ancien député de la circonscription et ancien maire des villes soeurs, et les autres intervenants se sont appesantis sur le bilan de l’administration MMM.