L’arrestation de l’époux d’Adeela Rawat, Claudio Fiestritzer, qui a passé la nuit en cellule au Moka Detention Centre, marque une nouvelle étape dans l’enquête du Central CID dans le BAI Mega-Financial Scam avec un préjudice initial d’au moins Rs 23 milliards. Elle coïncide avec la fin de deux jours de dépositions consignées par des officiels de la Financial Services Commission (FSC) et les Special Administrators de BAI Co (Mtius) Ltd, Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet, sur le mécanisme de la fraude à grande échelle et de transferts de fonds à l’étranger principalement.
À partir de la fin de cette semaine, les principaux protagonistes, principalement des membres du clan Rawat, sont sur leurs gardes car à n’importe quel moment, ils peuvent faire l’objet de mandat d’arrêt formel. Les nouveaux détails versés dans le dossier à charge devront également pousser les autorités compétentes à renforcer le dossier en vue de réclamer l’arrestation et l’extradition du Chairman Emeritus de la BAI, Dawood Rawat, qui est installé dans ses appartements privés en France. Sur un autre front, les détenteurs de police d’assurance d’un montant est inférieur à Rs 500 000, sous le Super Cash Back Gold de BAI, devront faire état de leur satisfaction. Ce matin, le National Property Fund s’apprêtait à débourser Rs 2,1 milliards sur les Rs 2,5 milliards identifiées initialement pour honorer l’engagement du 15 mai. Un autre point positif sur le tableau sombre de la BAI est la reprise de Solis, une entité de ce groupe engagée dans le tourisme réceptif. Lady Moollan, Chairperson du Board et Fabien Lefébure, Chief Executive de Solis, ont annoncé en fin de semaine au personnel aussi bien qu’aux clients un Management Buy-Out pour une sortie de crise et un détachement définitif de l’empire Rawat.
Sans surprise aucune, le Chief Executive Officer d’Iframac, concessionnaire de marques prestigieuses dans le secteur de l’automobile avec un chiffre d’affaires annuel de Rs 1,6 milliard mais des pertes de plus de Rs 400 millions en raison de la ponction de Management/Technical Fees de Rs 180 millions par an, a été inculpé par le Central CID lors de son arrestation hier. Il a comparu devant le tribunal de Curepipe en début d’après-midi et le Central CID a objecté formellement à sa remise en liberté sous caution. Son homme de loi, Me Gavin Glover, Senior Counsel, envisageait ce matin de déposer une Bail Motion devant le tribunal pour la liberté provisoire de son client avant le week-end.