Développement de taille dans l’enquête du Central CID suite à l’opération « Daylight Robbery » avec l’écroulement de l’empire Rawat, dont un Ponzi de Rs 23 milliards. Une ressortissante étrangère, ancienne responsable de la banque BCBG, en l’occurrence la Banque des Mascareignes, Neilly Marie Isnelle Girari, Financial Consultant , qui était en transit, cet après-midi, à Maurice, a été interpellée par une escouade de limiers du Central CID, alertés de sa présence vu qu’une Arrest on Arrival aurait été logée à cet effet par mesure de précaution depuis quelque temps déjà auprès du Passport and Immigration Office.
La dénommée Neilly Marie Isnelle Girari, qui était en 2009 une des responsables de cette banque commerciale, rejettant catégoriquement toute accusation de maldonne dans le scandale de BAI Co (Mtius) Ltd, a été conduite sur le champ dans les locaux du Central CID à des fins d’interrogatoire Under Warning, devait passer la nuit en cellule policière au Vacoas Detention Centre. Les enquêteurs du Central CID  sous la supervision de l’assistant commissaire de police l’ACP Heman Jangi, soupçonnent que cette ancienne responsable de banque, qui a été mutée à l’étranger depuis, devrait être en mesure de les éclairer dans le volet des découverts bancaires de Rs 3,6 milliards alloués au groupe BAI le 31 décembre 2009 sans l’autorisation préalable de la Banque de Maurice.
Ces découverts bancaires de Rs 3,6 milliards de la banque BCBG, révélés par Le Mauricien depuis le 17 avril dernier, auront permis au Chairman Emeritus de BAI, Dawood Rawat, et à ses plus proches collaborateurs de dissimuler le fait que le conglomérat BAI était en faillite depuis 2009 et que tout le système de collecte de fonds sous la formule de Super Cash Back Gold de Rs 23 milliards entre 2010 et 2014 n’était  nulle autre chose qu’une supercherie de natrure criminelle.
Dans la conjoncture, ces découverts bancaires avancés par la banque BCBG le 31 décembre 2009 assument une importance capitale dans le scandale BAI, engageant du même coup la responsabilité du Board de BAI, les membres du Top Management de même que cette banque commerciale. Ces derniers devront être convoqués au Central CID une fois l’inculpation provisoire de Seemadaree Rajanah, Chief Operating Officer de BAI , logée.
L’arrestation de la Financial Consultan,t de la banque BCBG, soit la Banque des Mascareignes,  a été exécutée en clin d’oeil à l’hôtel Holiday,pour les besoins de transit. Slon des renseignements, l’avion à  bord duquel voyageait cette responsable de banque était sur le point de décoller cet après-midi.
L’interrogatoire de  cette banquière étrangère en présence de des conseils lagaux demain sera axée sur les circonstances dans lesquelles des découverts bancaires ont été avancés le jour de la fermeture des comptes du groupe BAI en 2009 et les raisons pour lesquelles aucune entrée portant sur cette transaction aussi importante ne figure dans les documents de la banque alors que l’exercice de Forensic Auditing de nTan Corporate Advisory et l’Audit Presentation de KPMG indiquent clairement un aller-retour de Rs 3,6 milliards pour maquiller les comptes de BAI.
Affaire à suivre…