Le Central CID met actuellement la dernière main à un quatrième dossier à charge contre l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, dans le cadre de l’opération Lakaz Lerwa Lion. La coïncidence veut que ce dossier soit à cheval avec le BAI Mega Ponzi de Rs 24 milliards sous l’opération « Daylight Robbery » car il concerne la vente du 11e palier de Bramer House au coût de Rs 105 millions à Ottoman Trust, dont le principal bénéficiaire n’est nul autre que l’ancien Managing Director de la State Investment Corporation (SIC), Iqbal Mallam-Hasham. Ce matin, les limiers du Central CID sous la supervision de l’assistant-commissaire de police Heman Jangi, ont complété l’interrogatoire Under Warning de Jaya Allock, Chief Executive Officer de Bramer Property Fund Ltd et de Bramer.
Le dénommé Iqbal Mallam-Hasham, qui a déjà été inculpé pour le délit présumé de blanchiment de fonds de Rs 195 millions par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) par rapport aux dessous de ce Super Deal, dont il a bénéficié du groupe BAI, est attendu au QG du CCID demain. Il est accusé d’avoir bénéficié d’un emprunt d’une centaine de millions de la Bramer Banking Corporation Ltd en vue de faire l’acquisition de ce 11e palier de Bramer House à Ebène Cyber City.
L’ancien Managing Director de la SIC devra être entendu sur cette transaction immobilière, qui a été rendue possible avec l’assentiment de l’ancien Premier ministre. Ce Super Deal de BAI n’aurait pas été possible sans le consentement de Navin Ramgoolam sous la Non-Citizens (Property Restriction) Act le 26 février 2014 à une vente immobilière à la Bramer House à la société Ottoman, un Trust, qui a été enregistré pour les besoins de cette acquisition immobilière.
Vu qu’Iqbal Mallam-Hasham, qui a déjà retenu les services de Me Rama Valayden, est déjà sous une précédente inculpation provisoire dans cette même affaire, très peu d’indications ont transpiré jusqu’ici quant à la ligne qu’adoptera le CCID lors du rendez-vous de demain. D’autres sources, qui soutiennent que l’interrogatoire sera définitivement Under Caution, n’écartent pas la possibilité d’un délit éventuel d’un Conspiracy To Defraud le groupe BAI compte tenu des détours pour le financement et la mise sur pied de la société fantôme, Ottoman.
Après la confrontation ce matin de Jaya Allock à des documents compromettants dans cette affaire d’acquisition immobilière à Bramer House, l’audition d’Iqbal Mallam-Hasham devra être l’ultime étape avant la soumission de ce dossier d’enquête à l’Office of the Director of Public Prosecutions à moins que d’autres éléments incriminants ne remontent à la surface.
Outre l’enquête de Roches-Noires, les dossiers du contrat-jackpot de Rs 10 milliards accordé au groupe Bhunjun par la State Trading Corporation, et le volet consacré au délit de Conspiracy to Defraud avec le prêt de Rs 40 152 360, accordé à Navin Ramgoolam le 18 novembre 2010 pour l’acquisition du bungalow de Roches-Noires, devront atterrir d’ici à la fin de ce mois chez le DPP en vue de décider de la prochaine étape.