L’interrogatoire de la Seven-Million Dollar Woman du groupe BAI, Adeela Rawat, prévu pour aujourd’hui, a été reporté ultérieurement. C’est ce qu’a indiqué sur le coup de 10 h l’assistant-commissaire de police Heman Jangi, le N° 1 du Central CID, qui supervise l’enquête sur l’opération « Daylight Robbery » avec le délit de blanchiment de plus de Rs 6 milliards retenu contre le Chairman Emeritus de la BAI, Dawood Rawat. À ce stade, aucune autre date n’a été arrêtée officiellement pour un nouveau rendez-vous même si des sources bien informées avancent que le prochain déplacement de l’épouse de Claudio Fiestritzer, le Chairman de Bramcom, pôle commercial du groupe BAI, devrait intervenir avant la fin de la semaine.
Entre-temps, deux Special Assignments réclamés des Special Administrators de la BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities, Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet, alimentent la chronique, notamment au sujet du Half-Baked Deal avec des transferts de Rs 66,3 millions en faveur d’Ehshan Kodarbux entre le 7 juin 2012 et le 6 juillet 2012, et des Findings soumis à la Financial Intelligence Unit (FIU) d’une enquête sur un compte opéré par Dawood Rawat à la Bramer Banking Corporation Ltd entre novembre 2014 et février de cette année. Dans l’immédiat, la quête des Rs 3,9 milliards pour le paiement de la seconde tranche des victimes du Super Cash Back Gold de la BAI entre dans sa phase active avec l’échéance du 30 juin prochain se présentant de manière inéluctable. Ainsi, les Special Administrators jouent avec l’idée d’embrigader le National Pension Fund comme une option de Warehousing de la société Britam au Kenya pour honorer cet engagement. Toutefois, la fin de la semaine s’annonce chaude au cas où le conseil des ministres est « briefed » officiellement sur les conclusions de l’enquête initiée par le ministère des Services financiers et de la Bonne Gouvernance sur les dessous de l’acquisition de six Airbus A350-900 au coût de Rs 41 milliards pour le compte d’Air Mauritius.
Contre toute attente, la convocation pour interrogatoire Under Warning d’Adeela Rawat sur la BAI Mega-Financial Scam ce matin a été rendue caduque avec une autre date à arrêter subséquemment. L’ACP Jangi a fait comprendre en substance à la presse que cet exercice ne se déroulera pas aujourd’hui « car il y a encore des documents à étudier dans ce cas particulier ». En principe, celle qui est présentée comme la prunelle des yeux de Dawood Rawat devait être entendue au sujet du détournement et du blanchiment de plus de Rs 6 milliards de la BAI Co (Mtius) Ltd, d’Iframac, de Courts et d’autres entités de la BAI et du transfert de ces fonds sur les comptes bancaires personnels de son père à Maurice et à l’étranger.
L’interrogatoire d’Adeela Rawat devait s’échelonner sur au moins trois jours compte tenu des différents volets des transactions identifiées à ce stade de l’enquête. Il est même question que la prévenue soit confrontée de manière systématique sur chacune des principales opérations bancaires dans ses différents comptes, en particulier deux transactions bancaires de Rs 15 millions les 15 et 17 mai 2013, dont sous forme d’un transfert avec l’autre partenaire étant Dawood Ajum Rawat.