Le volet des découverts bancaires de Rs 3,6 milliards, au coeur d’un bras de fer entre l’ancienne directrice générale de la Banque des Mascareignes, Nelly Marie Isnelle Jirari, âgée de 51 ans et ressortissante de La Réunion et la Banque des Mascareignes, réoriente l’enquête du Central CID sur l’écroulement de l’empire Rawat avec l’opération « Daylight Robbery ». Jusqu’ici, la Banque des Mascareignes avait placé l’entière responsabilité de cet acte illégal, enfreignant les dispositions de la Banking Act, sur les épaules de son ancienne directrice générale, qui avait été limogée en mai 2012. Mais l’arrestation par le Central CID de Nelly Jirari lors d’un transit à Maurice lundi après-midi est revenue relancer toute la polémique autour de l’autorisation le 31 décembre 2009 de ces découverts bancaires de Rs 3,6 milliards en faveur de Dawood Rawat pour sauver le groupe BAI en faillite. Sur le coup de minuit dans la nuit de lundi à mardi, elle a promis de revenir avec une Further Statement sur les directives venant de paris au sujet de ce virement bancaire hors du commun.