Le rapport de la firme d’experts-comptables KPMG sur l’audit de BAI Co (Mtius) Ltd au 31 décembre 2010, confirmant la banqueroute du groupe et esquissant les grandes lignes du BAI Ponzi Scheme, ouvre une nouvelle ligne d’enquête au criminel. Alors que le Chairman Emeritus de BAI, Dawood Rawat, bardé de sa Légion d’honneur, a trouvé refuge en France contre toute tracasserie judiciaire à Maurice dans cette fraude de l’ordre de Rs 23 milliards, ses plus proches collaborateurs étrangers pourraient être inquiétés dans un avenir pas très lointain. Ainsi, les autorités mauriciennes ont pris l’initiative sous la Legal Mutual Assistance avec la Grande-Bretagne pour réclamer l’arrestation de Nicholas Ashford-Hodges, Vice-Chairman de BAI Co (Mtius) Ltd, et de Christopher Pace, un ancien Executive Chairman de GlobalCapital plc Malte, de même qu’un dénommé Ian Zammit, un ancien Chief Executive Officer de British American Investment à Malte. Ces trois ressortissants étrangers sont soupçonnés d’avoir assumé un rôle de premier plan dans la mise en place de ce Ponzi Scheme affectant 135 283 détenteurs de polices d’assurance, 14 570 clients avec 24 690 polices sous le Super Cash Back Gold Scheme. D’autre part, le début de la semaine prochaine devrait voir le dénouement de l’Iframac Saga avec une éventuelle annonce au cas où les négociations pour la reprise sont bouclées avec les résultats escomptés.