L’époux de Laina Rawat, Brian Burns, connaît un week-end de cauchemar auquel il ne s’attendait pas. En effet, depuis hier soir, il a été placé en détention au poste de police de Piton pour avoir enfreint aux conditions de sa remise en liberté provisoire suite à son inculpation provisoire dans le détournement et le blanchiment de Rs 6 milliards au préjudice de la BAI Co (Mtius) Ltd.
En principe, Brian Burns, qui détient un Proxy au nom du Chairman Emeritus de BAI, Dawood Rawat, qui a trouvé refuge en France depuis l’éclatement du Ponzi Scheme de Rs 20 milliards, doit se présenter chaque jour au poste de Piton avant 18h. Or, pour hier, l’ancien Chief Executive Officer d’Iframac ne s’est pas présenté à l’heure convenue au poste de police le plus proche de sa résidence.
En guise d’explications aux policiers de service au poste, Brain Burns aurait fait comprendre que son alarme a fait faux bond faute d’une batterie défectueuse. Mais les policiers n’ont rien voulu comprendre quand il s’était présenté peu avant 19h. Il a été placé en détention “for breach of conditions of bail” en attendant sa comparution devant le magistrat demain matin.
La coïncidence a voulu qu’en début de semaine, soit le 3 août à 4h44, son épouse, Laina Rawat, qui doit se présenter à ce même poste de police trois fois la semaine, se félicitait de l’attitude polie des policiers à son égard. Ainsi, sur son compte Facebook, l’on peut lire le message suivant avec une photo d’elle à l’entrée du poste de police de Piton : “Three times a week I have to go and check in the police station and sign. My hubs has to go everyday… Imagine explaining that to the kids…! But I have to say… A big thank you to the piton police for always being professional and polite.”
Difficile à dire ce que l’on pourrait lire sur ce même compte Facebook à partir de ce matin…