La National Insurance Company Ltd, anciennement la BAI Co (Mtius) Ltd, pourrait changer de main dans les prochains mois. En effet, Prudential plc, une importante société britannique engagée dans le secteur des assurances vie, est sur le point de soumettre un Bid en bonne et due forme pour la prise de contrôle de la compagnie d’assurances, mise sur pied au lendemain de l’écroulement de l’empire Rawat le 4 avril 2015. Les étapes préliminaires, dont celle de la Due Diligence des avoirs de la compagnie d’assurances, ont déjà été bouclées avec la présence à Maurice il y a trois semaines de cela d’une délégation de consultants et d’experts de Prudential plc. Entre-temps, comme annoncé dans l’édition du Mauricien du vendredi 12 février la vente du complexe Kapu Kai et de BA Exchange, gérant le réseau de guichets de change et de transferts de fonds de Western Union, a été validée cette semaine avec des recettes de l’ordre de Rs 525 millions pour ces deux Going Concerns du conglomérat BAI.
D’ici la fin de ce mois, le conseil d’administration de la National Insurance Company Ltd devra être en présence d’une offre de rachat chiffrée. C’est ce qui transpire de sources autorisées dans le sillage du récent déplacement à Maurice du Chief Executive Officer (CEO) de Prudential plc à la tête d’une délégation de représentants de cette société britannique, spécialisée dans le secteur des assurances vie. Aux dernières nouvelles, le board de Prudential plc a déjà entériné une décision en vue de communiquer les détails d’une offre à la National Insurance Company Ltd.
Dans le camp mauricien, l’on confirme l’intérêt exprimé et le prochain Move attendu. Toutefois, aucune des sources approchées n’a voulu s’aventurer pour faire des commentaires sur l’état et la teneur des négociations entre Prudential plc et la National Insurance Company Ltd.  Il n’est pas à écarter que l’offre pourrait concerner initialement la prise de contrôle total, ouvrant la voie à des discussions pour différentes options possibles au niveau de la filière des assurances vie.  Aucun chiffre n’est cité en raison de l’imminence de la réception de l’offre de Prudential plc.
À ce jour, la National Insurance Company Ltd gère un portefeuille de quelque 140 000 polices d’assurance, avec une progression mensuelle de quelque 2 500 par mois. Compte tenu de la restructuration initiée depuis avril dernier et de l’élimination des gros salaires pratiqués en faveur des Top Guns sous l’ère du Chairman Emeritus, Dawood Rawat, la note salariale est passée de Rs 700 millions à Rs 220 M. Néanmoins, outre l’intention confirmée de Prudential plc, d’autres sociétés internationales ont également ouvert des lignes de communication avec la National Insurance Company Ltd par le biais d’exercices de Due Diligence.
L’éventuelle opération de rachat de la National Insurance Company Ltd s’inscrit dans la perspective de la prochaine échéance de remboursement avec la première émission de Zero-Coupon Debentures en faveur des clients du Super Cash Back Gold, présenté comme le Ponzi-Like Scheme, pour un montant d’au Rs 3,5 milliards en juin/juillet prochain et le repaiement de la ligne de crédits de Rs 3,5 milliards, assortie d’un taux d’intérêt de 3,5%, consentie par la Banque de Maurice, et arrivant à maturité au 30 juin prochain. Les recettes générées par l’éventuel deal Prudential/PLC devront servir à assurer le financement des obligations de juin/juillet de cette année.
En marge de ces tractations entre institutions internationales, le Special Administrator de BAI Co (Mtius) Ltd and Related  Entities a scellé deux transactions pour un montant de Rs 525 millions cette semaine. La signature des documents relatifs devra intervenir devant notaire incessamment. BA Exchange, une des entités du groupe Rawat, ayant pour opération le change et le transfert de devises à l’étranger, avec les guichets de Western Union, a été reprise par Capital Sterling Investments Ltd.  Cette entité, incorporée le 21 octobre 2015, a payé la somme de Rs 250 millions pour cette transaction post-Rawat.
Le complexe Kapu Kai à Grand-Baie, qui comprend l’enseigne-symbole du super luxe Harley Davidson, sera sous le contrôle d’un consortium d’hommes d’affaires de Londres, dont un Mauricien. Le Price Tag est de l’ordre de Rs 275 millions, indique-t-on dans certains milieux.
Par ailleurs, l’heure de vérité approche pour la clinique Apollo-Bramwell, dont les Credit Memo en faveur des politiciens du MSM sont en vedette ces jours-ci. En principe, le Special Administrator Ramtoola jouera son va-tout demain. Les éventuels repreneurs d’Omega Ark Investment Ltd, qui ont déjà brûlé la date butoir du 5 février pour un Final Bid, sont attendus à Maurice demain, à leur demande. Au cas où ce fonds d’investissements, qui bénéficie du statut de Preferred Bidder, fait faux bond demain, il n’aura d’autre choix que de recourir au plan B, soit la réouverture des négociations avec les autres soumissionnaires pour d’autres formules de partenariat à la clinique de Dawood Rawat.
Affaire à suivre…