Même si cette semaine a été relativement calme pour les membres du clan du Chairman Emeritus de BAI, Dawood Rawat, sur le plan des inculpations provisoires ou convocations au Central CID, les malheurs continuent à s’amonceler en marge de l’opération Daylight Robbery. Ainsi, pas moins d’une trentaine de propriétés immobilières, situées en grande partie dans le complexe de Diplomat Gardens dans l’enclave diplomatique de Floréal, font actuellement l’objet de procédures de saisies en vue de récupérer des fonds de l’ordre d’un demi-milliard appropriés par les trois soeurs Rawat, en l’occurrence Kerima, Laina et Adeela. Du côté de l’Independent Commission Against Corruption, la Preliminary Enquiry sur les 13 transactions immobilières pour un montant de Rs 257 millions finalisées en un jour, soit le 19 décembre 2013, est sur le point d’être bouclée avec le Chairperson de la Bramser Services Group, Swadeck Taher, dans le collimateur.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien de sources concordantes indiquent que les étapes devant notaire menant à la saisie de ces propriétés immobilières ont atteint un stade avancé avec les parties concernées, les trois soeurs Rawat de même qu’Ahmad Rawat, notifiées formellement dans les jours à venir. Le montant à recouvrer au terme de cet exercice est de l’ordre de Rs 525 millions, fait-on comprendre dans les milieux concernés.
Néanmoins, l’on notera qu’à une semaine de l’éclatement de la bulle financière du groupe BAI, Laina Rawat avait bénéficié d’une somme de Rs 31 millions le 25 mars dernier avec deux Pledges, dont Rs 20,7 millions avec les Immoveable Properties de la Société Jameson et Rs 10,7 millions avec celles de la Société Kyoto, dont le propriétaire est la Greensboro Properties Ltd. Ce même jour, Adeela Rawat, la Seven-Million Dollar Woman, qui devra monter les marches du QG du Central CID la semaine prochaine, a obtenu Rs 24,7 millions avec les Immoveable Properties de la Société New Wash.
La liste des 34 propriétés immobilières, dressées pour les besoins de cette opération de saisie, comprend huit cas de Floating Charges pour un montant similaire de Rs 41 601 838 chacun. Les entités concernées sont la Société Alexandria, la Société Appleton, la Société Austin, la Société Belvedere, la Société Biltmore, la Société Blackstone et la Société Bloomingtone. Dans sept autres cas, l’Amount Pledged contre des propriétés immobilières varie de Rs 20,6 millions à Rs 24,7 millions selon les casiers hypothécaires.
Du côté de l’ICAC, des développements sont à prévoir avec des convocations et inculpations provisoires en série pour la seconde quinzaine de juin. L’un des premiers dossiers concerne des transactions foncières, soit treize achats et ventes de terrains pour un montant global de Rs 257 millions, signés chez le notaire attitré des Rawat le même jour, soit le 19 décembre 2013. Les parties dans cette nouvelle version de l’opération « zot mem asté, zot mem vandé » ne sont autres que les deux filles de Dawood Rawat et des Chief Executive Officers du groupe BAI, dont Swadeck Taher, Rajendra Seemadree, ou Oomeshsing Sookdawoor, qui est déjà en liberté sous caution. Les premières convocations formelles à l’ICAC sont attendues incessamment.