Milazar Doloruth appartient à l’une des 95 familles ayant reçu vendredi la clé de leurs maisons à Cité Longères, à Baie-du-Tombeau. Elle doit y habiter temporairement en attendant la construction de nouvelles maisons par le gouvernement en 2020. Ce projet, qui concerne environ 100 familles, était prévu en deux phases, soit la première en 2018-2019 et la seconde en 2019-2020.

Milazar Doluruth, mère de trois enfants, avait vécu dans les longères après le passage du cyclone Dina, en 2002, cyclone ayant marqué Maurice. « Ti mari difisil pou viv dan Cite Lonzer sa lepok-la. Lakaz ti pe koule kan ena lapli ek labou ti pe rant dan lakaz. Ti ena enn sel twalet ek sal debin ti konstrwir dan enn ti lespas. »   Elle s’est sentie vraiment soulagée, dit-elle, depuis qu’elle est venue habiter dans cette maison « temporaire » le mois dernier « Si nous avons attendu 18 ans pour venir habiter Cité Longères, pourquoi ne pouvons-nous pas attendre deux ans encore pour avoir une maison plus confortable ?» se demande-t-elle.

Kenny Mootoo, 27 ans, père d’un enfant, avait pris la clé de sa maison le 24 novembre, soit le jour de son anniversaire. « Inn gagne pa kapav refize. Mo pena swa malgre saler pe donn bal », a-t-il confié au Mauricien après la visite vendredi de Mahen Jugroo, ministre de Terres et du Logement, aux familles qui s’étaient déjà installées dans les maisons temporaires à Cité Longères. Le ministre était accompagné des députés de la circonscription.

Kenny est toutefois satisfait de pouvoir se doucher et d’aller aux toilettes en toute intimité. « Pa ti pe kapav fer sa dan longer », reconnaît-il .

Patricia Clair avait été, elle aussi, victime du cyclone Dina. « Pa kapav blie sa. Li ankor fre dan mo memwar. Pa ti kapav fer narien. Syclone la ti bien violan. Depi sa nou lamiser finn komanse. Zordi, se gras a gouvernma ki nou finn trouv enn twa, mem si li tanporer », dit-elle fièrement.

Ces maisons construites en rangées, disposant de deux pièces et d’une salle à manger, sont annexées les unes aux autres. Chaque maison est pourvue d’électricité, d’un robinet et d’un extincteur en cas d’incendie.

Le ministre Mahen Jhugroo a tenu à rappeler aux habitants « l’effort qu’a fait le Premier ministre Pravind Jugnauth pour aider les démunis de la société mauricienne à s’en sortir ». Gilles L’Entêté, Managing Director de la National Housing Development Corporation, n’a pas manqué de rappeler aux habitants des logements temporaires les critères qu’ils doivent respecter. Il leur a demandé de respecter leurs engagements, de payer leurs factures d’électricité, de respecter leurs voisins, de ne pas polluer l’environnement, de ne pas jeter les ordures n’importe où, de ne pas apporter de modifications au système de plomberie et d’électricité, entre autres.

En août 2017, Showkutally Soodhun, alors ministre des Terres et du Logement, s’était rendu sur place et avait promis aux familles de Cité Longères qu’elles deviendraient propriétaires de maisons individuelles. La somme de Rs 125 millions avait été votée pour la construction de ces maisons.