Véritable onde de choc dans le milieu musical mauricien depuis la mi-journée avec la confirmation de la mort de José Thérèse, fondateur et directeur de l’Atelier Mo’Zart. Le saxophoniste, connu pour sa lutte pour l’intégration des jeunes à travers la musique, a été retrouvé sans vie dans son appartement au complexe Les Cocotiers à Baie-du-Tombeau vers 10 h ce matin. À ce stade aucune piste n’est négligée par les hommes de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord sous la responsabilité du SP Daniel Monvoisin. L’autopsie, prévue aujourd’hui, est présentée comme déterminante pour faire la lumière sur les circonstances de son décès.
C’est une odeur nauséabonde dans les parages du complexe Les Cocotiers qui devait attirer l’attention des voisins du musicien. L’inquiétude devait grandir quand les habitants ont remarqué que personne ne l’avait vu dans les environs depuis au moins quatre jours, alors que sa voiture restait garée devant son appartement. L’alerte a alors été donnée à la police ce matin.
La nouvelle devait tomber aux alentours de 10 h ce matin : José Thérèse a été retrouvé mort dans son appartement. Selon des policiers présents sur place, le saxophoniste était en position assise sur une chaise dans son appartement. Ils ajoutent que son visage était gonflé et que le corps portait une trace de sang, mais aucune confirmation à cet effet n’était encore disponible auprès des milieux autorisés. La division de Port-Louis Nord avec les limiers de la Criminal Investigation Division et ceux de la Major Crime Investigation Team étaient affairés ce matin à relever tout indice et information susceptibles de faire la lumière sur la mort de José Thérèse. Les experts du Scene of Crime Office (SOCO) devaient passer au peigne fin son appartement. Jusqu’à la mi-journée, un important dispositif policier a été maintenu dans les alentours de l’appartement tandis que les premiers membres de la famille du défunt devaient débarquer sur les lieux après avoir appris la nouvelle. Les sources policières affirment que les proches de José Thérèse devront être entendus par simple formalité en vue d’établir ses derniers mouvements et de déterminer quelles sont les dernières personnes avec qui il a été en contact récemment.
Pour l’heure la police attend les conclusions de l’autopsie, pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, pour la suite de l’enquête. Cet exercice, selon les dernières informations, était prévu pour 14 h à la morgue du Princess Margaret Orthopedic Centre à Candos.
Fort d’une riche carrière dans le monde musical, que ce soit au niveau local ou international, José Thérèse est surtout connu pour son engagement pour l’intégration des jeunes défavorisés à travers la musique. Avec l’Atelier Mo’Zar, fondé il y a 18 ans, il offrait un accompagnement soutenu aux jeunes, particulièrement ceux de Roche-Bois, que ce soit sur le plan social ou musical. Sa mort intervient trois semaines seulement après l’ouverture des nouveaux locaux de l’Atelier Mo’Zar à Mer-Rouge. Au début du mois, le fondateur et directeur de cette école musicale avait accompli un de ses rêves les plus chers en ouvrant un institut digne de ce nom, avec tous les moyens et facilités nécessaires, en faveur des artistes en herbe…