Une opération de nettoyage organisée samedi par des membres des Forces Vives du Pont Bruniquel a permis d’enlever plus de 30 tonnes de déchets. Le quartier de Pont Bruniquel est situé à l’entrée sud de Baie-du-Tombeau.
Organisée samedi par les membres des Forces Vives de Pont Bruniquel, une campagne de nettoyage les aura permis de collecter plus de 30 tonnes de déchets.
« Grâce à l’enthousiasme et la bonne volonté des résidents de notre quartier, nous avons pu enlever 30 tonnes d’ordures et élaguer des arbres qui causaient des inconvénients. Nous avons aussi pu défricher des terrains en friche appartenant à des particuliers ainsi qu’à l’État », s’est réjouie la porte-parole des Forces Vives du quartier du Pont Bruniquel, Jayshree Maugan.
Du nom d’un pont enjambant le Ruisseau Terre Rouge, à l’entrée principale même de la route côtière, le quartier du Pont Bruniquel est situé à l’entrée sud de Baie-du-Tombeau, à deux kilomètres au nord de Port-Louis.
Jayshree Maugan a souligné que les résidents du quartier de Pont Bruniquel ont décidé de nettoyer eux-mêmes les terrains en friche des alentours, devenus des repaires de toxicomanes et de voleurs. « Ces terrains abandonnés constituaient une menace à la sécurité ainsi qu’à la santé publique », a-t-elle précisé. « Après nettoyage, ces terrains sont devenus des aires de jeux pour nos enfants ! », s’est-elle réjouie.
Cette initiative des Forces Vives des résidents de Pont Bruniquel a été saluée par le député ministre de la circonscription, Satish Faugoo, venu en personne les encourager. Jayshree Maugan a profité de cette présence ministérielle pour plaider pour une amélioration des conditions de vie de quatre familles de squatters de leur quartier. Elles vivent depuis dix ans déjà dans des conditions difficiles dans des « longères » sur les berges du Ruisseau Terre Rouge non loin du Pont Bruniquel.
N’ayant pas d’eau, d’électricité ni de voie d’accès, ces familles caressent le rêve d’avoir un logement décent. « Nou anvi gagn enn ed avek gouvernman pou gagn enn lakaz korek akot nou kapav viv », a souhaité Marcelin Marianne, porte-parole de ces familles.
Exerçant de petits métiers (journalier, aide-chauffeur, mécanicien…), les responsables de ces familles portent leur choix sur des core-houses du type Firinga de la NHDC. « Enn location Rs 1 000-Rs 1 200 nou kapav peye », a confié Marcelin Marianne.
Le ministre Faugoo leur a promis aide et soutien. Il leur a conseillé de formuler leur demande auprès de la National Housing Development Company.
Jayshree Maugan et les résidents du quartier se sont félicités de cette opération de nettoyage, de la coopération et de l’aide de la firme Securiclean — prestataire de services pour le ramassage d’ordures dans la région —, du conseil de district de Pamplemousses-Rivière-du-Rempart et la police de Baie-du-Tombeau.