La situation des occupants de la NHDC de Baie du Tombeau est désolante. Les infrastructures sont laissées à l’abandon sans que les pouvoirs publics prennent des mesures. Les habitants dénoncent le manque de soutien de l’État face à leurs besoins.
Manque d’activités, abandon de projets, propositions rompues, insécurité, insalubrité des lieux et fléaux sociaux ont mené le village à l’abandon. Les habitants se sentent exclus et évincés des développements que connaît l’île. À la NHDC de Baie du Tombeau, les gens ne constatent pas d’évolution dans leur quartier. “Depuis que j’habite la région, peu de choses ont bougé. Nous n’avons droit qu’à de fausses promesses”, confie Mitchell Flore, 28 ans.
Un abandon de l’État qui perdure à cause de la stigmatisation qui s’abat sur la région. Certains coins de l’endroit sont associés à une image négative. Il est considéré comme une banlieue dangereuse. En dépit des mépris et des préjugés, “nous sommes unis. Personne ne piétine la vie privée des autres”. Les jeunes pâtissent de la stigmatisation liée au village. “Elle les disqualifie et les empêche d’avoir un poste convenable. Kouma tann Baie du Tombeau, zot kandidatir rezete.”