Ils occupaient un terrain privé depuis plus de 20 ans. En dépit d’un ordre de la cour de quitter les lieux depuis l’année dernière, ils y sont restés. Mais ce matin, les propriétaires accompagnés de policiers et d’un huissier de la cour sont venus tout détruire. Adultes et enfants en bas âge se retrouvent à la rue.
Les familles Rey, Thérèse et Pierrette – sept familles au total – disent ne pas savoir où aller face à la pluie et aux vents violents. « Nous ne sommes pas restés les bras croisés depuis cet ordre d’éviction. Nous avons multiplié les démarches pour obtenir un logement social, mais nous n’avons rien eu », dit l’une des mères de famille qui déplore le fait que des enfants, dont un bébé, se retrouvent sous la pluie.
Cette dernière avance que la famille de son époux habite ce lieu, connu comme Chemin Macadam, depuis plus de 20 ans. « Aujourd’hui le propriétaire a besoin de son terrain. Nous ne refusons pas de partir, mais nous n’avons aucun endroit où aller. » Elle ajoute que son époux travaille dans la construction et n’a pas d’emploi régulier. « Nous ne sommes pas en mesure de louer une maison. »
La mère de famille plaide pour que les enfants ne passent pas les nuits hivernales à la rue. « Nous n’avons aucune aide. On nous a dit d’enlever nos affaires d’ici dès aujourd’hui, mais nous ne savons où aller. Nous aurions souhaité que les autorités nous viennent en aide. Nous sommes prêts à contribuer pour un logement social, mais nous n’avons pas d’argent pour une maison de location. Ce n’est pas par choix que nous sommes ici. »