La magistrate Nalini Senevrayar-Cunden siégeant à la Bail and Remand Court a refusé la semaine dernière la remise en liberté sous caution à Sada Curpen. Ce dernier est accusé de complicité dans le meurtre de Denis Fine en 2010.
L’un des accusés les plus connus de Maurice, Sada Curpen, devrait comparaître devant les Assises l’année prochaine. Entre-temps, ses hommes de loi Mes Ivan Collendavelloo (Senior Counsel) et Me Raouf Gulbul ont fait une demande de liberté conditionnelle. Demande contestée par la poursuite. La magistrate Nalini Senevrayar-Cunden siégeant à la Bail and Remand Court (BRC) a statué qu’il n’y avait aucune nouvelle circonstance pour accorder la motion.
Sada Curpen est depuis plus d’un an et demi en détention préventive. Il est accusé de complicité dans le meurtre de Denis Fine le 3 janvier 2010. Ce Mauricien établi en France était venu passer des vacances dans le pays. Une charge provisoire initiale de « giving instructions to commit a crime to wit murder » a été logée contre lui. Toutefois, cette charge n’a pas été rayée alors que durant l’enquête préliminaire devant la Senior Magistrate de la cour de district de Pamplemousses Maryse Panglose-Cala, l’on reprochait à l’accusé d’avoir fait un « conspiracy to murder ». Les avocats du prévenu ont demandé une caution pour la charge initiale mais sans succès.
Une autre demande de remise en liberté conditionnelle a été faite devant la Senior Magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing pour la charge provisoire de conspiracy. Cette motion a été longuement débattue par les hommes de loi de la poursuite et de la défense. Le directeur des poursuites publiques (DPP) s’oppose d’ailleurs à la remise en liberté de Sada Curpen, qui est escorté à chaque comparution par les éléments du Groupe d’intervention de la police mauricienne (GIPM).
Pour rappel, la Senior Magistrate Maryse Panglose-Cala a statué qu’il y avait assez de preuves pour que le DPP intente un procès aux quatre prévenus, Patrick Steeve Prinslet Serret (alias Polocco), Westley Badoodeenkhan (alias Toto), Gino Robertson (alias Batman) et Sada Curpen. Ils devraient tous comparaître devant l’instance criminelle de la cour suprême en 2012.
Polocco est accusé d’avoir abattu Denis Fine dans la nuit du 3 janvier 2010 d’une balle en pleine tête alors qu’il était sur la véranda de sa maison à Résidence Maison Blanche à Pamplemousses. Comme Sada Curpen, Westley Badoodeenkhan et Gino Robertson sont accusés de conspiracy.