Le Regrupma Travayer Sosyal réclame une compensation pour les familles dont les maisons ont été endommagées en raison des travaux de construction à Bain-des- Dames. Leur porte-parole, le Dr Rajah Madhewoo, réclame la publication du rapport de l’étude menée sur le projet.

Une dizaine d’habitants de Bain-des-Dames ont manifesté jeudi dernier devant le Parlement, à Port-Louis. Arborant des sacs-poubelles noirs et tenant des pancartes avec des messages tels « aret bwar disan », ces habitants réclament une compensation pour les dommages causés à leurs maisons en raison des travaux de construction d’un parc de réservoirs pour le stockage d’huile lourde, à Bain-des-Dames.

Le Dr Rajah Madhewoo devait rappeler que le Central Electricity Board (CEB) avait effectué une étude sur le projet qui, selon lui, « ne respecte pas la licence EIA ». Et de poursuivre : « J’ai appelé le ministre des Utilités publiques, Ivan Collendavelloo, pour réclamer une com- pensation pour ces habitants. Mais, il m’a demandé de voir avec le CEB. Dans ce contexte, nous avons eu une réunion le 17 avril dernier avec les responsables concernés du CEB en présence de notre homme de loi, Me Erickson Mooneapillay. Dans un premier temps, ils ont consenti à une compensation sur une base humanitaire pour les habitants. Toutefois, ils n’ont rien affirmé en ce qui concerne la somme. Le CEB m’a demandé de soumettre les documents des plaignants éligibles pour décider de la somme de la compensation. »

Par ailleurs, le Dr Madhewoo déplore que le CEB « refuse de rendre public » le rapport de l’étude menée sur le projet. « Au début, ils étaient d’accord de rendre public le rapport mais nous avaient dit qu’il fallait qu’on emmène notre homme de loi. Par la suite, ils ont catégoriquement refusé de le faire », fait-il ressortir.