L’ancien ministre de l’Education abonde dans le sens d’une réduction du nombre d’élèves par classe. « On a suffisamment critiqué le système et c’est l’occasion de revoir la structure de la classe.

Avec moins d’élèves, on a beaucoup plus de possibilités d’apporter des innovations dans l’enseignement et d’accorder une place plus importante à l’extracurriculaire », dit-il. Vasant Bunwaree souligne aussi « l’intérêt grandissant » des Mauriciens pour les écoles payantes, estimant qu’il ne faudrait « nullement minimiser l’impact » de ces nouvelles données sur l’école publique. « Les écoles payantes ont le vent en poupe et il faudrait réfléchir sérieusement aux raisons qui poussent les parents à aller vers ces institutions alors que l’école est gratuite », poursuit Vasant Bunwaree.

Ce dernier ajoute que la baisse de la population estu- diantine date de plusieurs années et qu’à son époque, le ministère avait déjà commencé à réfléchir au problème. « Il ne faudrait pas déconnecter cette baisse d’élèves à une situation beaucoup plus inquiétante pour l’avenir du pays, soit la baisse du nombre de naissances. Il y a des mesures urgentes à prendre pour encourager les parents à avoir un deuxième enfant », dit le Dr Bunwaree.