“Lakwizinn et ses agents politiques notoires convertis en banquiers ont infestés les couloirs de la SBM » menant à une baisse considérable des profits de la banque, a déploré Navin Ramgoolam dans un message transmis sur sa page Facebook.

A cet effet, le leader des rouges a réclamé « l’ouverture d’une enquête pour établir les responsabilités des décideurs, des dirigeants ainsi que de la BoM”, et ce, “afin d’éclairer le peuple en toute transparence pour la pérennité de ce pilier économique ».

« Il y a eu une gestion catastrophique des affaires » de la SBM, selon lui. Et de rajouter que les directeurs ont “failli devant leurs responsabilités légales, morales et éthiques”.

« Victime d’une gestion dictée par l’incompétence et l’irresponsabilité des administrateurs prenant une direction hasardeuse, la SBM se retrouve avec des profits après impôts de Rs 3,2 milliards en 2014 à Rs 15 millions en 2019 ! Entre-temps, Rs 7,7 milliards sont parties en fumée durant les 3 dernières années sous forme de « bad debts ». Qui sont les bénéficiaires de ces « write-offs » de Rs 7,7 milliards ? Devons-nous nous attendre à encore plus des « write-offs » qui vont plomber encore plus le bilan de la SBM durant l’année en cours ? Le « loan book » nous réserve-t-il d’autres mauvaises surprises ? », peut-on lire sur la page Facebook du leader des rouges, le dimanche 3 mai.

Navin Ramgoolam estime que « la déroute d’Air Mauritius et de la SBM démontre un profond mal enraciné dans les fondamentaux. »